Connect with us

Politique

Affaire opposant les fils de Gaid Salah au quotidien El Watan: Le procès reporté au 9 novembre

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

EL WATAN | Photo de la une du journal El Watan

L’audience du procès opposant les enfants de feu Ahmed Gaid Salah au quotidien francophone El Watan a été reportée lundi au 9 novembre pour la deuxième fois consécutive, rapporte le quotidien.

A l’instar de la dernière fois, l’audience du procès a été reportée à la demande de la défense.

Me Abderrahmane Boutamine, l’avocat du quotidien El Watan, a expliqué aux journalistes venus couvrir le procès que “le report du procès a été sollicité pour la seconde fois par l’avocat des plaignants”.

Selon le quotidien, les deux plaignants, Boumediène et Adel Gaid Salah, n’ont pas répondu à l’appel du président de la section pénale contrairement au directeur de la publication El Watan, Tayeb Belghiche. Celui-ci a fait le déplacement à Annaba où devait se dérouler le procès, comparu devant le juge et répondu à ses questions relatives à son identification, affirme le quotidien.

Pour rappel, une plainte a été déposée par Adel et Boumediène suite à un article publié le 31 août dernier. Le papier intitulé “Les enfants de Gaïd Salah détenteurs de nombreux biens : Les détails d’une fortune à l’ombre du général”, mettait en lumière la fortune accumulée par les deux fils sous l’influence de leur défunt père.

Les plaignants ont jugé que l’article en question, était “attentatoire à leur honneur et à leur considération» et à celui de leur défunt père «en sa qualité de chef d’état-major de l’ANP et vice-ministre de la Défense nationale avant son décès”.

Selon le quotidien, les deux plaignants se sont appuyés sur l’article 296 du code pénal (atteintes portées à l’honneur et à la considération des personnes), et se sont constitués partie civile pour réclamer “réparation”.

De son coté, Tayeb Belghiche a affirmé que «nous n’avons fait que notre travail journalistique.

“A aucun moment nous n’avons diffamé quiconque et, à plus forte raison, l’armée. Nous sommes sereins et très à l’aise. D’ailleurs, je serai présent à l’audience le 9 novembre prochain”, s’est-il défendu devant la presse.


Continue Reading
Comments