Connect with us

Economie

Affaire Numilog: La Justice demande la réintégration des salariés licenciés

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le tribunal de Béjaia a rendu, mardi, sa décision dans l’affaire qui oppose près de 200 salariés de Numilog, filiale de Cevital, contre leur employeur. La Justice a ordonné l’application de l’ordre exécutif autorisant les employés à reprendre leur travail.

Depuis la mi-juin dernier, un bras de fer oppose le groupe Cevital aux employés de sa filiale Numilog à Béjaia. Ce différend a commencé quand les salariés ont décidé de créer une section syndicale pour venir à bout de leurs revendications. Chose à laquelle Cevital s’est opposée. Face au refus du groupe de reconnaitre la section syndicale et de satisfaire les revendications qu’elle porte. Cette dernière essaye d’organiser trois réunions de réconciliation mais l’administration de Numilog refuse d’y prendre part.

Alors, les employés entament une grève cyclique de trois jours. Cevital, encore une fois mécontente, décide de les suspendre.

Suite au refus de l’administration de Numilog de participer aux trois réunions programmées, les employés obtiennent un PV de “non réconciliation” et déposent plainte contre l’employeur pour ne pas avoir reconnu la section syndicale et pour les avoir suspendu. Les employés ont “gagné cette partie de bras de fer” en obtenant un ordre exécutif pour leur permettre de reprendre leur travail.

Cependant, l’ordre exécutif n’a pas été appliqué. ” La première fois, l’administration refuse d’accueillir le huissier de justice. La deuxième fois, l’administration l’accueilli mais réussi à obtenir un délai d’une semaine en avançant que la direction générale se trouve à Alger et qu’il n’est pas dans leurs prorogatives de prendre de telles décisions. L’huissier de justice leur accorde un délai de 48h. Entre temps Cevital engage une procédure afin de retarder l’exécution de l’ordre”, nous avait déclaré Lamine Zidane, l’un des employés licenciés.

Entre temps, Cevital a émis une série de licenciements touchant à près de 200 employés grévistes. Cette décision a suscité une vague de compassion sur les réseaux sociaux et a motivé les salariés à aller au bout de leurs revendications.

En plus de l’opinion publique, la Justice s’est également tenue du coté des employés en ordonnant, mardi, l’application de l’ordre exécutif autorisant les employés à regagner leur travail.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR