Connect with us

Accueil

Affaire Lazhar Zouaïmia: son épouse appelle à «l’intervention» des autorités canadiennes

Published

on

Lazhar Zouaïmia a été empêché, le 9 avril, de quitter le territoire national alors qu’il ne fait objet d’aucune ISTN, selon ses avocats. Depuis sa remise en liberté le 30 mars, sa famille et ses proches l’attendent avec impatience au Canada où il est établi.

Devant cette situation qu’elle qualifie d’inacceptable, l’épouse de Lazhar Zouaïmia régit et appelle à «l’intervention» des autorités canadiennes auprès de leurs homologues algériennes.

«Qu’elle soit la conséquence de dysfonctionnements entre services ou bien le résultat d’une action délibérée qui relèverait dès lors d’une sorte de  »prise d’otage », la situation est inacceptable. C’est de la liberté d’un citoyen qu’il s’agit», écrit Fatima Benzerara, dans une tribune partagée sur sa page facebook. Et d’ajouter : «En conséquence, j’en appelle désormais aux plus hautes autorités politiques du Canada et je leur demande d’intervenir pour exiger de leurs homologues algériens qu’elles nous sortent de cette confusion et de cet imbroglio».

L’épouse de l’ancien détenu d’opinion décrit «la déception» de la famille et de ses amis qui, dit-elle, «se préparaient à célébrer leurs retrouvailles». Ils sont «inquiets de la tournure prise par les événements», raconte Fatima Benzerara.

Des «retrouvailles» reportés …

Pour rappel, samedi à l’aéroport international d’Alger, «la PAF a empêché Lazhar Zouaimia de repartir chez lui à Montréal», selon Me Zoubida Assoul.  L’avocate ajoute pourtant qu’«il n y a aucune ISTN à son encontre (Zouaïmia)». Ce dernier a acheté un autre billet en partance vers l’Espagne, mais il sera encore empêché d’embarquer et sera refoulé une deuxième fois.

Sa femme qui explique «la hâte» de Lazhar de rentrer chez lui après tout ce qu’il a vécu, précise toutefois qu’il «n’a à aucun moment essayé de quitter l’Algérie à la dérobée». D’ailleurs, «pour prévenir et écarter toute possibilité d’allégation de ce type, il a tout fait pour s’assurer que les choses se fassent dans la transparence et la légalité».

Il s’était même rendu au Tribunal de Constantine «où on lui a confirmé qu’il n’était pas sous contrôle judiciaire et qu’il était donc libre de ses mouvements».

Arrêté le 19 février à l’aéroport de Constantine, alors qu’il s’apprêtait à retourner au Canada où il est établi, Lazhar Zouaimia originaire de Sedrata dans la wilaya de Guelma, a été placé sous mandat de dépôt. Il sera poursuivi pour une dizaine de chefs d’inculpation dont «apologie du terrorisme» et «financement d’une organisation terroriste». A sa libération, les faits ont été requalifiés. Il sera jugé seulement pour délits, au courant du mois de mai prochain.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR