Suivez-nous

Politique

Affaire GB Pharma: le procès en appel reporté au 14 février

Feriel Bouaziz

Publié

le

© DR | les deux anciens chefs du gouvernement, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal

La Cour d’Alger a renvoyé ce dimanche le procès en appel de l’affaire de fabrication et d’importation de médicaments “GB Pharma” au 14 février prochain à la demande de la défense, rapporte l’APS . Sont poursuivis dans cette affaire les anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que d’anciens ministres.

En effet, dans ce dossier les deux anciens premiers ministres sont accusés “d’octroi de privilèges injustifiés au Groupe Condor et à ses filiales“, dont des “facilitations pour la réalisation d’une usine de fabrication de médicaments ”GB Pharma” dans la nouvelle ville de Sidi Abdallah (ouest d’Alger)“.

Il convient de rappeler que, cette dite usine était gérée par l’ancien ministre de la Poste et des Technologies, Moussa Benhamadi, qui pour rappel est décédé en juillet dernier à la prison d’El Harrach, des suites de la Covid-19.

La même source précise que le Groupe Condor avait bénéficié auprès d’Ouyahia et de Sellal des “facilitations” jugées interdites pour la réalisation d’un centre pour brûlés à Skikda par la société “Travocovia”, une des filiales du Groupe Condor, ainsi que d’interventions lors de la passation de marchés avec l’opérateur public de téléphonie mobile Mobilis pour l’acquisition de téléphones portables et de tablettes auprès du groupe Condor.

Il est a rappeler également que, les frères Benhamadi sont poursuivis dans cette affaire pour “participation au financement de la campagne électorale du candidat à la présidentielle” d’avril 2019, Abdelaziz Bouteflika, et ce par le biais d’un compte bancaire ouvert spécialement pour recueillir les apports financiers de parties sans aucun lien avec l’élection.

Pour rappel, en fin novembre, le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) avait prononcé dans cette affaire une peine de cinq ans de prison ferme à l’encontre des anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, et acquitté l’ancien ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaâlane.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR