Connect with us

Politique

Affaire de l’UCP: le conseil d’Etat reporte sa decision à « une date ultérieure »

Published

on

Zoubida Assoul, avocate, présidente de l’UCP (Union pour le changement et le progrès) et porte-parole de mouwatana réponds à nos questions concernant le procès en cours de Abdou Semmar et Marouane Boudiab de la rédaction Algérie Part.

Le conseil d’Etat a reporté sa décision dans l’affaire qui oppose le ministère de l’Intérieur au Parti de l’Union pour le Changement et le Progrès (UCP) à une « date ultérieure ».

« Encore une fois la décision du conseil d’état dans l’affaire en référé de l’UCP reportée à une date ultérieure imprécise », a fait savoir jeudi la cheffe dudit parti, Zoubida Assoul.

Cette affaire intervient après les procédures engagées par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, en mai dernier, contre le parti de Zoubida Assoul.

Pour rappel, le ministère de l’Intérieur avait indiqué à travers un communiqué diffusé sur Facebook, avoir entamé des poursuites contre l’UCP après avoir« enregistré la situation illégale du parti et la non-conformité de ses activités à la législation en vigueur » .

La même source avait mis en garde Zoubida Assoul qui « poursuit ses activités sous couvert de la présidence du parti en dépit de l’absence d’un statut juridique, conformément aux dispositions de le loi fondamentale du parti », estimant que la concernée est « allée trop loin avec des comportements en contradiction avec les dispositions régissant le travail des parti politiques ».

En riposte, le parti a dénoncé des pratiques » qui ont pour but « d’éliminer toutes les forces démocratiques de la scène politique ».

Pour rappel, le ministère de l’Intérieur a aussi engagé des procédures judiciaires contre le Parti Socialiste des Travailleurs (PST) et l’Association du Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) qui a été dissolue sur ordre du tribunal administratif en octobre dernier.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR