Connect with us

Politique

Affaire de Karim Tabbou : Sa famille demande l’ouverture d’une enquête

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Karim Tabbou,

Dans un communiqué rendu public ce lundi 30 mars, la famille Tabbou a appelé à la libération « immédiate » de son fils, ainsi qu’à l’ouverture d’une enquête pour « faire toute la lumière sur ceux qui sont derrière ce traitement inhumain et cruel » que subit Karim Tabbou.

La famille Tabbou a réitéré son indignation quant au procès en appel de son fils qui s’est tenu le 24 mars. Un procès que la famille a qualifié du “plus abject” et le “plus scandaleux dans l’histoire de la justice algérienne” . Dans ce sens, la famille souligne que ce procès “arbitraire et inique” est “en violation flagrante du code des procédures pénales”.

Ainsi, en ce lundi 30 mars qui marque le 200e jour de détention de Karim Tabbou, sa famille a exigé sa libération afin « qu’il puisse bénéficier d’une prise en charge urgente par une équipe algérienne de notre choix ». La famille souligne que si l’état de santé de Karim Tabbou montre des améliorations suite au malaise dont il a été victime lors de son procès, « le maintenir en prison constitue un réel danger pour sa vie ».  

“Apres avoir bafoué toutes les règles et normes telles que contenues dans le droit national et international en orchestrant le procès le plus scandaleux dans l’histoire de la justice de notre pays, nous avons de sérieux doutes sur la funeste malveillance du pouvoir qui cherche à monter un dossier médical afin de préparer de nouveaux plans diaboliques”
a écrit la famille dans le communiqué.

En plus de sa libération, la famille Tabbou a également demandé l’ouverture d’une enquête tout en exigeant que celle-ci soit “supervisée par des organes indépendants” et ce dans le but “de faire toute la lumière sur ceux qui sont derrière ce traitement inhumain et cruel que subit notre fils depuis le 11 septembre”, soit le jour de son arrestation.

Rappelons que Le 24 mars dernier, le procès en appel de Karim Tabbou a été programmé à la Cour d’Alger à l’insu de ses avocats. C’est par le biais de son frère Djafer que ces derniers ont été notifiés de l’audience. Seul à la barre, Karim Tabbou avait demandé le report de celle-ci. Une requête qui lui a été refusée par le Juge. Suite à la décision du juge de poursuivre, l’opposant Karim Tabbou a eu un malaise et a été évacué à l’infirmerie de la Cour d’Alger, comme annoncé par ses avocats, qui ont précisé qu’il s’agissait d’un pic de tension.

A l’issue de ce procès, et malgré son état de santé, une année de prison ferme a été prononcée contre Karim, alors qu’il était condamné en première instance à six mois de prison ferme. Une peine qu’il était à deux jours près de purger. Alors qu’il devait quitter la prison le jeudi 26 mars, Karim Tabbou s’est vu condamné à six mois supplémentaires.

Si les informations concernant l’état de santé de Karim Tabbou ont été démenties par la suite par le Parquet d’Alger, sa famille et son collectif d’avocats ont affirmé que le militant Karim Tabbou a bel et bien été victime d’un pic de tension. D’ailleurs, sa famille le réaffirme dans le communiqué rendu public aujourd’hui.




Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR