Connect with us

Politique

Acharnement judiciaire contre le journaliste marocain Omar Radi dès son retour d’Alger

Bouzid ICHALALENE

Published

on

© DR | Le journaliste marocain Omar Radi
© DR | Le journaliste marocain Omar Radi

Le journaliste d’investigation marocain Omar Radi a reçu une convocation par la police judiciaire marocaine quelques jours après son retour d’Alger, où il a été invité pour participer au débat sur le journalisme d’investigation durant la cérémonie de remise du prix Ali Boudoukha, samedi 21 décembre.

Omar Radi a annoncé lui même l’information sur son compte Tweeter. “J’ai reçu une convocation, orale puis écrite, de la part de la Brigade nationale de la police judiciaire(BNPJ). Je m’y présenterai demain. J’ignore les raisons de cette nouvelle convocation. Il y a 9 mois, j’avais été convoqué au même service de police pour une histoire de tweet”.

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a décidé ce jeudi de déférer le journaliste et militant Omar Radi devant le procureur du roi, dans le cadre d’une enquête sur un tweet qu’il avait précédemment publié. C’était au lendemain de la confirmation en appel des peines à l’encontre des détenus du Hirak du Rif par le Parquet casablancais, en avril dernier, qu’il l’avait écrit sur son compte Twitter.

Omar Radi a participer à la conférence organisée par le prix Ali Boudoukha Samedi dernier. Le journaliste s’est exprimé sur les conditions de travail des journalistes au Maghreb en général et particulièrement au Maroc.

Cette convocation est-elle un acharnement contre le journaliste marocain?

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR