Connect with us

Monde

Accusé de viols, Tariq Ramadan est maintenu en détention provisoire (Actualisé)

Accusé de viols par deux femmes, Tariq Ramadan reste en prison après la décision d’un juge des libertés et de la détention (JLD), accentuant la chute d’un théologien aussi influent que controversé.

Bouzid ICHALALENE

Published

on

L'islamologue suisse Tariq Ramadan, accusé de viol par deux femmes en France, a été placé en garde à vue mercredi par les enquêteurs de la police judiciaire parisienne, a-t-on appris de source judiciaire.

L’islamologue suisse, écroué depuis vendredi après sa mise en examen à Paris, avait demandé un débat différé sur sa détention, le temps de préparer sa défense. A l’issue d’une audience à huis clos mardi, le JLD a toutefois suivi les réquisitions du parquet et ordonné son placement en détention provisoire, ont indiqué des sources judiciaire et proche du dossier. Pour se décider, le magistrat a pu juger insuffisantes les garanties de représentation de M. Ramadan –qui possède notamment un passeport suisse– ou craindre d’éventuelles pressions sur les plaignantes ou d’autres femmes. Depuis le début de l’affaire dans le sillage du scandale Weinstein, le théologien conteste les accusations portées par deux femmes ayant déposé plainte contre lui pour des faits qui auraient eu lieu en 2009 et 2012. Selon une source proche du dossier, deux autres femmes ont par ailleurs témoigné sous X contre l’islamologue de 55 ans et seraient susceptibles de déposer formellement plainte contre lui.

rères musulmans

Les faits dénoncés se seraient déroulés dans des hôtels, en marge des conférences à succès données en France par l’intellectuel, qui jouissait d’une certaine aura et dont la mise en cause a ébranlé la communauté musulmane en France. Ce petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans, accusé par ses détracteurs de promouvoir un islam politique et de manier le double discours, avait fustigé “une campagne de calomnie” au début de cette affaire, pour laquelle trois juges d’instruction ont été désignés. L’une des deux plaignantes, une femme de 40 ans qui a choisi le pseudonyme de “Christelle” et souffre d’un handicap physique, accuse l’universitaire de l’avoir violée et frappée lors de leur unique rencontre à Lyon en 2009. Elle a été confrontée à M. Ramadan la semaine passée pendant trois heures, lors de la garde à vue de ce dernier. La seconde plaignante, Henda Ayari, accuse, elle, Tariq Ramadan de l’avoir violée à Paris en 2012. Cette ancienne salafiste devenue militante féministe avait déjà raconté la scène dans son autobiographie en 2016, mais en désignant son agresseur présumé par un pseudonyme. En réponse, la défense de l’intellectuel avait versé au dossier des échanges sur Facebook censés discréditer la parole de cette femme de 41 ans.

Courrier à la Garde des Sceaux

Ses avocats ont également écrit à la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, pour demander la saisine de l’Inspection générale de la justice, affirmant que l’enquête préliminaire a été émaillée de dysfonctionnements qui ont nui à leur client et s’appuyant sur deux documents. D’abord, une note transmise aux autorités judiciaires de Paris le 6 décembre et qui décrit l’agenda de M. Ramadan le 9 octobre 2009, date à laquelle “Christelle” l’accuse de l’avoir violée. Cette note, transmise la semaine passée aux enquêteurs, fait état d’une réservation de billet d’avion pour une arrivée à Lyon à 18h35, alors que la plaignante a évoqué un viol ayant eu lieu l’après-midi., “Il est incompréhensible que cette note n’ait pas été communiquée préalablement aux enquêteurs, comme l’ont été toutes les autres notes que nous avons déposées depuis le mois d’octobre” alors qu’elle contient “des éléments à décharge très importants” pour leur client, écrivent les avocats de M. Ramadan dans ce courrier à la ministre de la Justice, dont l’AFP a eu connaissance.

Michel Debacq

Ils s’y étonnent également que les enquêteurs n’aient pas cherché à identifier le juge cité par l’essayiste Caroline Fourest, opposante de longue date de M. Ramadan, qu’elle dit avoir mis en contact avec “Christelle” en novembre 2009. Soupçonnant ce magistrat d’être en poste à Paris, ils s’inquiètent “qu’il travaille sur le dossier de Monsieur Ramadan, qu’il soit amené à le faire ou a minima qu’il soit en contact avec des magistrats travaillant sur ce dossier”. Selon le JDD, il s’agit de Michel Debacq, actuel avocat général à la cour de cassation. “Pour moi, les faits étaient caractérisés. Je lui ai vivement conseillé d’aller porter plainte”, a-t-il raconté au site internet de l’hebdomadaire.

 

Avec AFP

Directeur de publication. Passionné par l'enquête et le reportage. Je m'intéresse à tout ce qui se passe autours de moi.

Digital

TikTok et WeChat interdites aux Etats-Unis à partir de dimanche

Avatar

Published

on

Le téléchargement des applications chinoises TikTok et WeChat sera interdit aux Etats-Unis à partir de dimanche, a annoncé vendredi le département du Commerce américain, citant des menaces à la “sécurité nationale”.

“Le Parti communiste chinois a démontré qu’il avait les moyens et l’intention d’utiliser ces applications pour menacer la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des Etats-Unis”, explique le ministère américain dans un communiqué.

Les Etats-Unis mettent ainsi à exécution la menace brandie par le président Donald Trump contre ces deux applications chinoises, dans un contexte de grandes tensions entre les deux géants économiques.

Continue Reading

Monde

Coronavirus: 30 millions de cas dans le monde

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

30 millions de cas de coronavirus ont été officiellement déclarés dans le monde depuis fin décembre, selon le bilan établi jeudi par l’AFP.

La pandémie a fait plus de 941.000 morts dont 197.589 aux Etats-Unis qui est considéré comme étant le pays le plus endeuillé. Viennent ensuite le Brésil (134.935), l’Inde (83.198), le Mexique (71.978) et le Royaume-Uni (41.684).

Plus d’un million de cas actifs en Inde

Le nombre de cas d’infection au coronavirus en Inde est passé vendredi matin à 5.214.677 dont 1.017.754 cas actifs, 4.112.551 guéris et 84.372 décès, selon les dernières données publiées par le ministère de la Santé.
Selon la même source, 96.424 nouveaux cas et 1.174 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures.

1.648 nouveaux cas en Turquie

Le nombre total de cas confirmés de coronavirus en Turquie a augmenté jeudi de 1.648 pour atteindre 298.039, selon les chiffres communiqués par le ministère turc de la Santé.
66 personnes sont décédées du coronavirus au cours des dernières 24 heures, précise la même source, ce qui porte le nombre des décès à 7.315.
1.143 patients ont été déclarés guéris ces dernières 24 heures, portant le total des guérisons à 263.745, toujours selon le ministère de la Santé.

Premier vol international à Wuhan

La ville chinoise de Wuhan, épicentre de la pandémie, a accueilli son premier vol international depuis janvier lorsque l’aéroport avait été fermé en raison du Covid-19. Il s’agissait d’un avion sud-coréen avec à bord 60 passagers, tous masqués. La Chine interdit toujours l’entrée de son territoire à la quasi-totalité des étrangers.

470 nouveaux cas en Tunisie

470 nouveau cas d’infection supplémentaires et 4 décès ont été signalés ces dernières 24 heures en Tunisie, a annoncé jeudi soir le ministère de la Santé.
Selon la même source, le bilan national est désormais de 8.570 cas confirmés, dont 133 décès, 2.342 guérisons et 6.095 cas encore actifs.

Avec AFP

Continue Reading

Monde

Libye : Fayez al-Sarraj prêt à démissionner avant fin octobre

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le chef du Gouvernement d’union nationale (GNA) libyen, Fayez al-Sarraj, s’est dit ,mercredi, prêt à quitter ses fonctions avant fin octobre pour céder la place à un nouvel exécutif issu des pourparlers interlibyens.

Par cette démission Fayez al-Sarraj dit espérer concrétiser la paix et trouver une issue politique à la crise que connaît la Libye depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, en 2011.

“J’annonce à tous mon souhait sincère de céder mes fonctions à un prochain pouvoir exécutif avant fin octobre au plus tard“, a-t-il déclaré lors d’une brève allocution télévisée.

Notons que depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est déchirée par une lutte d’influence entre deux pouvoirs rivaux : le Gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU, soutenu par la Turquie et basé à Tripoli et un pouvoir incarné par le maréchal Khalifa Haftar qui est soutenu par une partie du Parlement élu et son président, Aguila Saleh et par l’Egypte.

En août dernier, le Gouvernement d’union nationale libyen (GNA) et le Parlement de l’est ont annoncé vendredi, séparément, la cessation des hostilités et l’organisation prochaine d’élections.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR