Suivez-nous

Politique

Accidents de travail : Les chiffres de la CNAS

En marge des travaux de la 2e édition du Congrès international de prévention des risques professionnels, qui s’étalera sur trois jours à partir d’aujourd’hui, la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) a dressé un bilan chiffré des accidents de travail enregistrés l’année écoulée.

Avatar

Publié

le

© DR | CNAS, les accidents du travail

Selon les statistiques publiées aujourd’hui par la CNAS, les accidents de travail enregistrés pour l’années 2018 s’élèvent à 47.000 cas, dont 529 ont été mortels. Le secteur d’activité le plus touché par les accidents de travail est celui des services avec 26,8%, suivi par le BTP avec 26% puis la sidérurgie avec 10%. Quand aux accidents mortels c’est le BTP qui a hérité du plus grand taux, avec 45% des cas de décès enregistrés.

En indemnisations journalières, la CNAS à dû prendre en charge pas moins de  2.158.431 cas et indemniser les accidents de travail et les maladies professionnelles pour un montant total dépassant les 26 milliards de dinars.

Autres soucis majeur pour la CNAS, les maladies professionnelles, avec 410 cas dénombrés pour 2018, dont la surdité (19%), la tuberculose (13,6%) et les troubles de la parole (12,02%) constituent les principaux maux occasionnés aux travailleurs dans l’exercice de leurs métiers.

Afin de prévenir et de sensibiliser sur les risques en entreprise, la CNAS a effectué 179.799 visites, dont 29.999 pour enquêtes ou contrôles ainsi que 2.000 activités de formation au profit d’entreprises.

Par ailleurs, la Caisse a visité, durant les cinq dernières années, 179.799 établissements, dont 29.999 opérations de contrôle et d’enquête sur les accidents de travail et les maladies professionnelles au niveau des établissements, et procédé à l’émission de 93.948 recommandations aux patrons et à l’organisation de 2.000 activités d’information et de sensibilisation au profit des patrons, des stagiaires et des apprentis de la formation professionnelle.

Présent aux travaux de la 2e édition du Congrès international de prévention des risques professionnels, le secrétaire général du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Merzak Gharnaout, a appelé à « mettre en place une politique et un programme à l’échelle nationale pour renforcer la santé et la sécurité au travail, en concertation avec les différents acteurs en vue de l’amélioration, le renforcement et le contrôle de l’application des lois relatives à la santé et à la sécurité au travail ».

La Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés (CASNOS), autre organisme présent à ce séminaire, par le biais de son directeur général, Lahfaya Abderrahmane, voit cette rencontre comme « un espace scientifique de concertation pour accorder la chance à tout un chacun de façon à échanger les vues et élargir le débat sur la santé des travailleurs et les voies de prévention des risques professionnels », a-t-il déclaré.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

À Tizi Ouzou, les citoyens votent sur les détenus d’opinion !

Alors que tous les bureaux de vote sont fermés à Tizi Ouzou, les citoyens de la commune de Bouzeguène ont improvisé un vote populaire d’un autre genre. Les citoyens votent sur les détenus d’opinion.

Achour Nait Tahar

Publié

le

© FB. INTERLIGNES | vote populaire à Bouzeguène
© FB. INTERLIGNES | vote populaire à Bouzeguène

« Nous n’avons rien à voir avec la mascarade électoral » nous confie Ferhat, un des participants. « Nos héros et nos représentants sont les détenus d’opinion incarcérés injustement depuis des mois ». Les citoyens de la commune de Bouzeguene dans la wilaya de Tizi Ouzou ont organisé ce matin 12 décembre un vote populaire devant le siège de l’Assemblée Populaire Communal (APC).


Après s’être débarrassés des boites de vote officielles, une boite de vote d’un autre genre est plantée devant le siège de l’APC.
« Les citoyens doivent choisir le nom d’un détenus d’opinion à mettre dans l’urne » nous raconte Ferhat qui précise que « c’est une manière symbolique de rendre hommage aux détenus qui croupissent dans les geôles du pouvoir ».

Pour rappel, aucun candidat n’a organisé un meeting en Kabylie, après avoir chassé Ali Benflis de Bouira.

Lire la suite

Politique

Direct | Journée de vote très tendue

Aujourd’hui 12 décembre, c’est le jour J de l’élection présidentielle imposée par le gouvernement et le commandement militaire malgré le rejet de la rue. Hier 11 décembre, les Algériens sont sortis dans plusieurs wilayas pour rejeter ce scrutin qualifié de « honte ». Entre les pro élections et les opposants au vote, la journée s’annonce très tendue.

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© INTERLIGNES | Manifestation du 11 décembre 2019 à Alger contre l'élection présidentielle
© INTERLIGNES | Manifestation du 11 décembre 2019 à Alger contre l'élection présidentielle

13H00

Le président de l’ANIE, Mohamed Charfi signale un taux de participation au niveau national de 7,92% à 11 heures.

12H58

Bouira: la majorité de centres de vote sont fermés par la population. On signale des affrontement avec les forces de l’ordre qui ont usé de bombes lacrymogène pour disperser les manifestants. Ces derniers, de par leur nombre important, ont fini par prendre le dessus sur les services de sécurité qui semblent dépassés par les événements.

12H55

Bouira : le centre de vote du quartier Oued Hous dans le centre-ville saccagé selon des témoins sur place.

12H50

Alger est noire de monde. Des dizaines de milliers de manifestants battent le pavé pour dire non à la « mascarade électorale ».

12H36

Alger : les rues de la Capitale sont envahis par des dizaines de milliers de manifestants qui ont manifester leur rejet catégorique de cette élection.

12H25

A Bordj Bou Arreridj, la mobilisation populaire est de plus en plus importante. Des milliers de personnes ont investis la rue pour dire non à la présidentielle .

12H20

Grande mobilisation à Tizi Ouzou contre les élections présidentielles. Des milliers de citoyens envahissent les rues de la ville exprimant leur rejet sans condition de ce scrutin « de la honte ». « Gaid Salah dégage! imazighene », scandent les protestataires.

12H10

Imposante manifestation à Jijel contre les élections.

12H00

Alger : La manifestation contre les élections prend de l’ampleur. Les manifestants rejettent en bloc le scrutin. Les forces anti émeute se retrouvent acculés par le nombre croissant des protestataires.

11H57

Les arrestations de manifestants se poursuivent à Alger-centre. « Plusieurs arrestations sans précédent actuellement à Alger. Les personnes arrêtées hier à Alger sont transférées vers les commissariats de Ben Aknoun, Draria et autres », aler le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

11H54

Tsunami humain à Alger contre l’élection présidentielle. « Il n’y aura pas de vote avec la bande, et on ne fera pas marche arrière », scandent les dizaines de milliers de manifestants à Alger.

11H52

Manifestation grandiose à Skikda contre l’élection présidentielle. « makanch intikhabat m3a l’issabat », scandent à gorges déployées les protestataires.

11H50

Des dizaines de milliers de manifestants dans le centre de la Capitale pour protester contre l’élection présidentielle. « ô bande on a dit u’il n’y aura pas de vote », scandent comme un seul homme les protestataires.

11H45

ANIE: le taux de participation a atteint ce jeudi matin 11,63% à Lyon, Emirat (14%) et Tunis (15,81%).

11H44

90% des bureaux de vote sont ouverts, selon l’ANIE. 5% d bureaux ont connu des perturbations. Mohamed Charfi président de l’ANIE parle d’une « participation respectable » dans la plupart des villes. Dans certains bureaux, « l’affluence nous rappelle celles de la présidentielle 1995 », a-t-il indiqué.

11H40

Les membres de l’ANIE chassés par des citoyens à Tizi Ouzou.

11H25

Les manifestations anti-élection de plus en plus importantes dans plusieurs wilayas.

11H13

Un climat très tendu à Alger. Plusieurs interpellations ont été opérées dans le centre de la Capitale. Les CRS n’épargnent désormais personne. Selon notre journaliste sur place, un policier en civil a également été agressé par les forces de l’ordre.

10H50

Certains médias poursuivent leur opération de manipulation médiatique. La chaine El Bilad rapporte que le Président déchu, Abdelaziz Bouteflika, a voté par procuration et diffuse une photo de sa carte de vote sur laquelle l’on voit clairement la date d’inscription (12 janvier 2017).

10H47

Imposante marche à la rue Didouche Mourad. Les manifestants réitèrent leur rejet de la « mascarade électorale »

10H45

Des citoyens de la commune de Bouzeguène, à l’est de Tizi Ouzou occupe la mairie sous un rythme musical en signe de rejet de l’élection présidentielle.

10H40

Tout en rejetant l’élection présidentielle, des citoyens dans la ville de Tizi Ouzou ont préféré voter pour les détenus d’opinion.

10H30

A Bordj Bou Arreridj, les bureaux de vote sont fermés.

10H10

La situation est très tendue à Alger centre. Les forces de l’ordre fortement déployés sur les lieux ont réprimé une manifestation anti-élection.

10H00

violents affrontements à Haizer (Béjaia) et aux abords de la route de la RN 5, rapportent des témoins sur place.

09H57

Biskra : une centaine de personnes manifestent contre l’élection présidentielle. Les protestataires scandent des slogans hostiles aux tenants du pouvoir.

09H40

La chaine El Bilad utilise la même séquence vidéo pour illustrer le vote dans deux wilaya. Le vice président de la Ligue Algérienne des Droits de L’homme (LADDH) dénonce « la manipulation médiatique’.

09H35
À Constantine, plusieurs manifestations dans le centre de la ville pour dire Non à la présidentielle.


09H30
À Beb Ezzouar, au centre Jorf 3, une quarantaine de personnes ont déjà voté selon un de nos journalistes.

09H25
À Bouira, aucun centre de vote n’est ouvert au niveau des trois dairas Mchedallah, Haizer et Bechloul. Aucun centre n’est ouvert aussi à la commune d’Ath Laaziz. Urnes saccagées à Thameiur et Ras Bouira. Routes coupées et circulation bloquée par les forces de l’ordre à Haizer.

09H00
En Kabylie, la majorité des bureaux de vote sont fermés et les boites de vote détruites par les manifestants qui ont pris d’assaut les centre de vote. Les dispositifs sécuritaires n’ont pas pu résister longtemps pour empêcher les manifestants. Quelques échauffées dans quelques localités à Bouira et Béjaia.

À Tizi Ouzou, les centres de vote dans plusieurs localités n’ont même pas été ouverts.

À Alger, c’est le calme précaire. Le centre de la capital est envahi par un impressionnant dispositif policier. Les bureaux de vote sont sous très haute surveillance. Quelques citoyens ont voté dans quelques bureaux.

Lire la suite

Politique

Manifestation nocturne à Alger

Achour Nait Tahar

Publié

le

© INTERLIGNES MEDIA | Manifestation nocturne à Alger (archive)
© INTERLIGNES MEDIA | Manifestation nocturne à Alger (archive)

Des centaines de personnes sont descendues, ce soir, dans les rues à Alger pour exprimer leur rejet de la présidentielle. A la rue Didouche Mourad, une foule importante rassemblée sur la voix au niveau des arrêts de bus de Meissonier scande les slogans du Hirak « Pouvoir Assassin« , « les généraux à la poubelle w el Djazayer tedi l’istiqlal » (les généraux à la poubelle, l’Algérie obtiendra son son indépendance) , « makach lvot ya s’hab el kaskrot » (il ne y’aura pas de vote, vendus) .

La manifestation se déroule sous les regards des services de sécurité qui quadrillent les lieux, sans qu’il n’y ait de violence. Décidés à rester pacifistes, les manifestants évacuent peu à peu les lieux, dans le calme, suite aux renforts de policiers qui continuent d’affluer sur les lieux.services de sécurités qui quadrillent les lieux. Les manifestations ne sont pas prêtes de s’arrêter de sous peu à Alger.

Il convient de rappeler que d’autres manifestations nocturnes se déroulent dans d’autres régions d’Algérie.

Lire la suite

Tendances