Politique

Abolition définitive de la peine capitale: Amnesty International appelle l’Algérie à franchir « le dernier pas »

Published

on

Amnesty International a appelé ce dimanche 10 octobre les autorités algériennes à « franchir le dernier pas vers l’abolition définitive de la peine de mort ».

« La peine de mort est toujours prévue dans la législation nationale même si aucune personne n’a été exécutée en Algérie depuis 1993″, a indiqué Amnesty International dans un rapport publié ce dimanche à l’occasion de la journée mondiale contre la peine de mort.

Relevant « une nette baisse des condamnations à mort en Algérie » ces dernières années, Amnesty International a appelé l’Algérie à adopter une « position cohérente au niveau national et international ».

« Malgré cette tendance à la baisse des condamnations à mort, les autorités algériennes n’ont pas saisi l’occasion de la dernière révision de la Constitution pour abolir la peine de mort », a déclaré la directrice d’Amnesty International Algérie, Hassina Oussedik.

« L’Algérie doit adopter une position cohérente au niveau national et international concernant l’abolition de la peine de mort. Nous appelons les autorités à abolir la peine de mort et devenir le premier pays abolitionniste de la région », a-t-elle ajouté.

« Amnesty International est opposée à la peine de mort en toutes circonstances et sans aucune exception, quelles que soient la nature et les circonstances du crime commis, la culpabilité ou l’innocence ou toute autre situation du condamné, ou la méthode utilisée pour procéder à l’exécution. La peine de mort est une peine cruelle, inhumaine et dégradante », a indiqué l’organisation.

Comments

Édité par EURL INTERLIGNES MEDIA | Copyright © 2019

Quitter la version mobile