Connect with us

Politique

Abdelmoumène Khalifa condamné à 18 ans de prison ferme

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Abdelmoumène Khalifa dit Rafik, ancien PD-g du groupe Khalifa, a été condamné ce dimanche par le tribunal criminel près la Cour de Blida à 18 ans de prison ferme soit la même peine prononcée contre lui en 2015. Il est poursuivi pour «association de malfaiteurs», «faux en écriture publique», «vol qualifié au détriment de Khalifa Bank», «escroquerie», «banqueroute frauduleuse» et «abus de confiance au détriment des déposants».

Abdelmoumène Khalifa a également été privé de ses droits civiques pendant trois ans en plus de la confiscation de tous ses biens.

Des peines allant de 3 ans à 8 ans de prison ferme ont été prononcées contre ses co-accusés tandis que Aït Belkacem Mahrez, l’ex-directeur général de la Caisse d’assurance des non-salariés (Casnos), a été acquitté. L’ex-directeur général du groupe Saidal, Ali Aoun, poursuivi pour “corruption et abus d’influence“ dans le cadre de la même affaire, a lui, été condamné à la prison avec sursis.

Le parquet général près le tribunal criminel de Blida a requis le 11 novembre la prison à perpétuité contre Abdelmoumène Khalifa. Tout au long du procès, ses avocats ont nié toutes les inculpations retenues contre lui, dénonçant des charges, “montées de toute pièce pour des motifs politiques”.

Condamné à 18 ans de prison en 2015, le principal accusé s’est pourvu en cassation auprès de la Cour suprême. La réponse de cette dernière étant favorable, le dossier a de nouveau été ouvert le 08 novembre par le tribunal criminel près la Cour de Blida.

Abdelmoumene Khalifa est en détention depuis décembre 2013 quand il a été remis à l’Algérie par les autorités britanniques “conformément aux procédures légales et aux dispositions de la convention judiciaire” entre l’Algérie et le Royaume-Uni, entrée en vigueur en 2007.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR