Connect with us

Politique

Abdelmadjid Chikhi refuse de commenter sur le rapport de Benjamin Stora

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Abdelmadjid Chikhi Le directeur des Archives Nationales et Conseiller d'Abdelmadjid Tebboune sur le dossier de la mémoire

Le directeur des Archives Nationales et Conseiller d’Abdelmadjid Tebboune sur le dossier de la mémoire, Abdelmadjid Chikhi, a refusé de commenter sur le rapport de Benjamin Stora qui a été remis mercredi à Emmanuel Macron. Dans une déclaration parue lundi au quotidien El Watan, Abdelmadjid Chikhi a dit “nous ne pouvons pas réagir sur la base de ce qui a été rapporté par la presse”.

“Je ne peux rien dire”, s’est-il abstenu de commenter, “ce rapport ne nous a pas été adressé officiellement et nous ne pouvons pas réagir sur la base de ce qui a été rapporté par la presse. Les relations entre Etats ne sont pas gérées comme ça”.

Et d’ajouter : «Nous réagirons lorsque nous recevrons le rapport de manière officielle».

Désigné en juillet dernier par Abdelmadjid Tebboune pour représenter l’Algérie dans le dossier de la mémoire, Abdelmadjid Chikhi n’a pas précisé la date à laquelle il devra remettre son travail. Benjmain Stora, représentant de la partie française dans ce projet, a lui remis son rapport mercredi dernier au président Emmanuel Macron.

Alors que les deux historiens devaient mener le travail ensemble, Abdelmadjid Chikhi avait affirmé précédemment qu’il ne s’est entretenu avec Benjamin Stora que “deux fois” par téléphone.

«Je n’ai eu de contacts avec l’historien français Benjamin Stora qu’à deux reprises par téléphone. Il m’a affirmé qu’il préparait un rapport à la demande du président français, Emmanuel Macron, et qu’il ne pouvait pas parler de ce dossier avant de remettre son rapport aux autorités françaises»
, avait-il déclaré.

“ni repentance ni excuses”

Depuis sa diffusion mercredi, le rapport de Benjamin Stora, qui comprend une vingtaine de préconisations, a suscité de nombreuses réactions dont celle de l’ancien ministre et diplomate Abdelaziz Rahabi qui a estimé que ce rapport “ne prend pas en compte la principale demande historique des algériens”.

Cependant, aucune réaction officielle n’a été émise par l’Algérie. l’Elysée a elle réagi, affirmant que la France ne compte pas présenter des excuses à l’Algérie.

Des “actes symboliques” sont prévus mais il n’y aura “ni repentance ni excuses”, avait indiqué l’Élysée.

Pour sa part, Emmanuel Macron s’est entretenu dimanche par téléphone avec Abdelmadjid Tebboune qui est actuellement hospitalisé en Allemagne après une opération chirurgicale au niveau du pied.

Le président français a fait part au président de la République algérienne de sa volonté de reprendre les travaux ensemble sur des dossiers d’intérêt dont le dossier de la mémoire, dès son retour au pays, selon un communiqué de la Présidence de la République.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR