Politique

Abdelghani Hamel condamné à 8 ans de prison ferme

Published

on

L’ancien directeur général de la sûreté nationale, Abdelghani Hamel, a été condamné ce mercredi 24 novembre à 8 ans de prison ferme par la Cour d’Alger. Cette peine a été prononcée pour les chefs d’accusation de « blanchiment d’argent », « enrichissement illicite », trafic d’influence » et  » obtention d’assiettes foncières par des moyens illégaux », selon l’APS.

Poursuivis dans la même affaire que, des membres de la famille Hamel ont aussi été condamnés ce mercredi par la Cour d’Alger.

Il s’agit de son fils Amiar condamné à 5 ans de prison ferme, son fils Chafik condamné à 4 ans de prison ferme et son fils Mourad condamné à 3 ans de prison ferme. Sa fille Chahinez a, elle, été condamnée à 18 mois de prison avec sursis et son épouse Annani Salima à un an de prison avec sursis.

Dans la même affaire, l’ancien wali de Tipasa, Moussa Ghellaï, a écopé de 3 ans de prison ferme, l’ancien directeur général de l’Office public de la gestion et de la promotion immobilières (OPGI) d’Hussein Dey, Mohamed Rehaimia, a été condamné à 2 ans de prison ferme.

Abdelghani Zaalane, jugé en sa qualité d’ancien wali d’Oran, a été condamné à un an de prison ferme, tandis que l’ancien directeur des Domaines de Tipasa, Bouamrane Ali, a écopé d’un an avec sursis.

Pour rappel, le Procureur général près la Cour d’Alger avait requis une peine de 16 ans de prison ferme à l’encontre d’Abdelghani Hamel.

Poursuivis dans une autre affaire, Abdelghani Hamel et l’ancien chef de la sûreté d’Alger, Nourreddine Berrachedi ont été acquittés le 7 novembre par la Cour de Blida après une condamnation de quatre ans de prison ferme.

Comments

Édité par EURL INTERLIGNES MEDIA | Copyright © 2019

Quitter la version mobile