Connect with us

Politique

Abdelaziz Djerad “présentera la démission de son gouvernement ce jeudi”

Published

on

© DR | Les membres du gouvernement font don d'un mois de leurs salaires

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, présentera ce jeudi 24 juin la démission de son gouvernement au Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué la Présidence la République dans un communiqué.

Cette procédure intervient conformément à l’article 113 de la Constitution et après l’annonce, mercredi 23 juin, des résultats définitifs des élections législatives du 12 juin par le Conseil Constitutionnel.

La constitution algérienne, amendée à l’issue du référendum du 1er novembre, stipule
que le poste de Chef de gouvernement est consacré “lorsqu’il résulte des élections législatives une majorité parlementaire, et celui de Premier ministre en cas de majorité présidentielle”.

S’il résulte des élections législatives une majorité présidentielle, le Président de la
République nomme un Premier ministre et le charge de lui proposer un Gouvernement et
d’élaborer un plan d’action pour la mise en œuvre du programme présidentiel qu’il présente au
Conseil des ministres”
, stipule l’article 105.

“S’il résulte des élections législatives une majorité autre qu’une majorité présidentielle, le Président de la République désigne un Chef du Gouvernement issu de la majorité parlementaire et le charge de former son Gouvernement et d’élaborer le programme de la majorité parlementaire”, stipule l’article 110 de la nouvelle constitution.

Une initiative pour la formation d’une alliance présidentielle

Dans une déclaration à la presse le jour des élections législatives le 12 juin dernier, Abdelmadjid Tebboune a annoncé que la Constitution a tranché à ce sujet, c’est-à-dire en cas de majorité parlementaire ou présidentielle, et “dans les deux cas, nous allons prendre une décision consacrant la véritable démocratie”.

Selon les résultats définitifs des élections législatives, aucun parti n’a obtenu la majorité parlementaire. En effet, annonçant les résultats définitifs, le président du Conseil Constitutionnel Kamel Fenniche a fait savoir que le parti du Front de Libération Nationale (FLN) est arrivé à la tête des élections avec 98 sièges suivi des Indépendants avec 84 sièges.

Cependant, quelques jours après l’annonce des résultats provisoires des élections législatives par l’Autorité Nationale Indépendante des Élections (ANIE) une initiative pour la formation d’une alliance présidentielle a vu le jour.

Le président du Rassemblement El-Hisn El-Matin, Yacine Merzougui, candidat indépendant, avait annoncé le 20 juin une initiative pour former une alliance au sein du parlement dans le but de soutenir et d‘”accélérer la mise en œuvre du programme du Président de la République”.

Selon lui, “cette initiative consiste à former un bloc parlementaire qui sera la première force politique en concurrence avec le Front de la Libération Nationale (FLN) qui a remporté 105 sièges (résultats provisoires ndlr) aux législatives du 12 juin 2021″.

Pour Yacine Merzougui cette coalition “sera également une force efficace dans la voie du changement réel” et ce “en participant à la formation du gouvernement et en accélérant la mise en œuvre le programme du Président de la République”.




Continue Reading
Advertisement
Comments