Suivez-nous

Politique

A Paris, des journalistes français en rassemblement de soutien à Khaled Drareni devant l’Ambassade d’Algérie

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

Plusieurs journalistes et figures médiatiques de la télévision française se sont rassemblés ce lundi devant l’Ambassade d’Algérie à Paris pour exprimer leur solidarité au journaliste Khaled Drareni qui devra être jugé mardi en appel à la Cour d’Alger. 

“Ce matin, les présentatrices et présentateurs de journaux et d’émissions TV français lui ont apporté un soutien inédit. Un immense merci à Gilles Bouleau, Daphné Burki, Anne-Claire Coudray, Laurent Delahousse, Guy Lagache, Harry Roselmack, Bernard de la Villardière”, a écrit Christophe Deloire, secrétaire général de l’organisation Reporters sans frontières (RSF) dont Khaled Drareni et le correspondant à Alger. 

« La condamnation de Khaled Drareni est absurde et arbitraire, il s’agit clairement d’une persécution judiciaire contre un journaliste qui est l’honneur de son pays », a-t-il déclaré à la presse venue couvrir le sit-in de solidarité. 

“Tu ne dois pas perdre trois ans de ta vie”

La condamnation du journaliste Khaled Drareni à trois ans de prison ferme le 10 août dernier par le tribunal de Sidi M’hamed continue de susciter colère et indignation, mais surtout de la solidarité. Le rassemblement qui s’est tenu ce lundi devant l’Ambassade de l’Algérie a Paris est un énième geste de soutien envers lui.

« Khaled, sache que tous les journalistes sont derrière toi. Si on pouvait prendre un peu de ta peine, on le ferait », a déclaré Anne-Claire Coudray, Présentatrice et rédactrice en chef des journaux télévisés du week-end à TF1. 

“Ça doit bien se terminer pour toi. Sache que tu es devenu le symbole de cette noble cause qui est la liberté de la presse. On ne se rend pas compte, nous, à distance quelle chance on a d’exercer ce métier sans risquer de perdre trois ans de sa vie. Tu ne dois pas perdre trois ans de ta vie”, a-t-elle ajouté. 

Ce lundi au moins deux autres sit-in auront lieu à Tunis et à Alger, toujours pour réclamer la libération de Khaled Drareni.





Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR