Catégories
Campus

Covid-19: campagne de vaccination dans les universités lundi prochain

Une vaste campagne de vaccination sera organisée le lundi 17 janvier dans les universités, a annoncé jeudi le ministère de l’Enseignement supérieur dans un communiqué repris par l’APS.

Cette campagne de vaccination, qui se fera au profit des enseignants, des étudiants et de tous les personnels universitaires, a été décidée suite à la récente flambée des cas de contamination.

Dans l’est du pays, la vaccination se fera au niveau de l’Université de Constantine 3 (Faculté des sciences de l’information et de la communication), l’Université de Sétif 1 (Campus d’El-Baz), l’Université d’Annaba (Campus d’El-Bouni, Faculté de droit), l’Université de Batna 1 et l’Université de Biskra.

Dans le centre du pays, la vaccination est prévue à travers l’Université d’Alger 1, l’Université d’Alger 2, l’Université d’Alger 3, l’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB), les Ecoles normales supérieures, l’Université de Blida 1, l’Université de Laghouat et l’Université de Bejaia.

Dans l’ouest du pays, les établissements concernés sont l’Université d’Oran 2 (Campus Taleb-Salim), l’Université de Mostaganem, l’Université de Chlef, l’Université de Bechar et l’Université d’Adrar.

Selon le communiqué du ministère, la campagne de vaccination sera accompagnée parallèlement par des actions de sensibilisation « à la nécessaire vaccination pour la préservation de la santé publique » avec la participation des cadres de l’administration centrale et des différents partenaires sociaux (syndicats et associations étudiantes).

Avec APS

Catégories
Campus

Enseignement Supérieur: Début des cours en présentiel le 10 octobre

Le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique a indiqué ce mardi 28 septembre que le début des cours universitaires en présentiel est prévu pour le 10 octobre prochain.

Par le biais d’un communiqué mis en ligne, le département a précisé que les cours universitaires à distance commenceront dès le 03 octobre prochain.

Le ministère a appelé à travers son document, la communauté universitaire à se rendre aux centres de vaccination contre la COVID-19 « installés au sein des universités ainsi que les cités universitaires » afin de se faire vacciner contre le virus.

Faut-il rappeler que les enseignants et le personnel administratif ainsi que les étudiants en médecine en formation clinique ont déjà entamé leur année universitaire 2021-2022 le 04 septembre.

Catégories
Campus

Les étudiants dispensés du document de non-soumission aux impôts dans le dossier de la bourse

Dans le cadre de la simplification des démarches des inscriptions universitaires, notamment le dossier des bourses universitaires, Le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique a dispensé les étudiants de l’attestation de non-soumission à des impôts.

Cette décision a été prise à titre d’exception due à la pandémie du coronavirus. La même source a indiqué que la Direction des œuvres universitaires se chargeront de coordonner avec la direction générale des Impôts concernant ce document pour compléter le dossier.

Il est à noter que le ministère de l’Enseignement Supérieur avait suspendu, le 24 juillet dernier, toutes les activités universitaires pour une durée indéterminée en raison de la recrudescence du nombre des contaminations à la Covid19 et la situation sanitaire actuelle du pays.

Le ministère a indiqué dans un communiqué qu’“au vu de l’évolution de la situation sanitaire dans le pays et de l’escalade de l’épidémie du virus Corona, il a été décidé de fermer les universités et d’arrêter toutes les activités pédagogiques, y compris l’enseignement, examens, soutenances et délibérations avec un repport à une date ultérieure”.

Catégories
Politique

115e mardi: plusieurs arrestations signalées, la marche toujours pas lancée

Les étudiants sont empêchés, pour la deuxième fois consécutive, de tenir leur marche hebdomadaire. Un dispositif hors normes a été déployé sur les différentes artères de la capitale et des arrestations se font signaler.

Alors que la marche est généralement lancée à 11 heures à partir de la place des martyrs, les étudiants peinent encore, au moment où nous mettons en ligne cet article, à lancer leur 115e protestation dans le cadre du mouvement populaire.

Pourtant, les étudiants avaient pris leur précaution pour éviter le scénario de la semaine dernière qui a abouti à l’avortement de la marche pour la première depuis le lancement du mouvement populaire en février 2019.

En effet, les manifestants se sont donnés rendez-vous à la grande poste au lieu de la place des martyrs pour faire diversion. Mais là aussi, les manifestants ont été surpris par un dispositif policier, bien plus impressionnant que d’habitude.

Des arrestations ont commencé à être signalées peu après midi. Parmi eux, les étudiants Abdennour Ait Said, Lyes Kabouche, Farouk Cherih et l’activiste Sofiane Hadadji.

Tandis que les aiguilles pointent en direction de 13h, les policiers poursuivent leur opération d’arrestation parmi les étudiants et citoyens, empêchant toute tentative de marche.



Catégories
Campus Politique

112e mardi: les étudiants défient la chaleur, le jeûne et la répression

Des centaines d’étudiants, soutenus par des citoyens, ont marché aujourd’hui à Alger à l’occasion de 112e mardi du Hirak estudiantin.

Malgré quelques échauffourées au milieu et à la fin de la manifestation marquée par quelques arrestations, les protestataires ont imposé leur marche en ce premier jour du mois sacré.

Comme à l’accoutumée, le coup d’envoi a été donné vers 11h de la place des martyrs. Pancartes brandies et slogans scandés, les manifestants sont catégoriques et ils revendiquent le départ de tout le système politique et l’instauration d’une période de transition.

« Étudiants s’engagent, système dégage », « dawla madania machi askaria », « Sahafa houra, Adala moustaqila » et « Djazair Houra et demokratiya » ont été les slogans qui ont marqué la marche.

Réagissant à l’arrestation, puis le placement sous mandat de dépôt de plus de 23 manifestants la semaine passée, les manifestants accusent « la justice du téléphone », tout en revendiquant « une justice de transition ». Les manifestants placés sous mandat de dépôt sont, selon eux, « un coup orchestré par le DRS » ( services secrets NDLR). Les protestataires revendiquent la libération des détenus surtout en cette période de jeûne.

La police a barré la route à la rue d’Isly. Ce geste a provoqué la colère des manifestants qui ont forcé le cordon policier. A ce moment là, les casques bleus ont procédé au matraquage pour tenter de disperser la marche. Quelques minutes d’échauffourées, puis les manifestants ont repris leur chemin et ont continuer la marche. A la fin de la manifestation, la police a arrêté un manifestant devant la faculté centrale, chose qui a créé beaucoup de tensions.

Quitter la version mobile
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR