Catégories
Société

Six Algériens sont encore bloqués à l’aéroport international de Paris

Six Algériens sont encore bloqués à l’aéroport international de Paris après la décision des autorités algériennes de suspendre les vols de rapatriement en raison de l’apparition des nouveaux variants de la covid-19, rapporte le média français le Parisien.

Alors qu’ils étaient plus d’une vingtaine à être bloqués le début mars passé, le Parisien informe, ce jeudi 15 avril, que seulement six Algériens sont encore bloqués. Ceux qui ont la double nationalité ont pu rejoindre Londres tandis que les autres ont rejoint la Tunisie et le Maroc en attendant de pouvoir rentrer en Algérie.

D’après l’avocate des passagers, Me Karima Hadj Saïd, plusieurs démarches ont été prises pour les six personnes qui sont encore bloquées et dont le visa a expiré.

«Nous avons fait des démarches pour essayer de débloquer la situation à plusieurs reprises», mais les six passagers restent sans solution, déplore l’avocate.

« On espère avoir une autorisation de séjour sur le territoire français. Nous avons saisi le ministère de l’Intérieur sur ce point mais nous n’avons pas de réponse », a déclaré l’avocate au Parisien.

De son coté, le ministère des Affaires Etrangères français a assuré suivre le dossier. « Nous avons fait des démarches pour essayer de débloquer la situation à plusieurs reprises tant auprès des représentants algériens en France qu’au niveau diplomatique. Mais l’Algérie est un pays souverain et ce problème est de leur ressort », a indiqué le Quai d’Orsay au Parisien.

Pour ce qui est du coté algérien, l’Ambassade d’Algérie à Paris a indiqué le 18 mars dernier que les passagers en question ont été notifiés de l’annulation de leurs billets d’avion Paris-Alger avant de faire le déplacement.

D’après la même source, la compagnie aérienne Air Algérie s’est engagée à prendre en charges les frais de déplacement vers leurs lieux de résidence au Royaume-Uni mais, « les concernés ont choisi de rester en zone internationale”.

Pour rappel, le début mars dernier, 27 ressortissants algériens en provenance de Londres ont fait escale à Paris avant de prendre un avion pour Alger. Mais les 27 passagers se sont retrouvés bloqués après la décision de l’Algérie se suspendre les vols de rapatriement.

En effet, le variant britannique est apparu dans le pays le 25 févier dernier. L’Algérie en compte désormais 78 cas en plus de 129 cas du variant nigérian.

Catégories
Société

Rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger : Enfin la fin du calvaire ?


Le calvaire des Algériens bloqués, des mois durant à l’étranger, pourrait enfin prendre fin dès la semaine prochaine. Une nouvelle opération de rapatriement est annoncée par le premier ministère qui a promis de ramener at-home ces milliers de personnes contraintes à l’exil forcé depuis le mois de mars dernier.

En effet, le premier ministère annonce l’organisation de cette opération de rapatriement par voie maritime et aérienne à partir de la semaine prochaine.

«Le Premier ministre, Abdelaziz DJERAD a instruit le Ministre des Affaires Etrangères, le Ministre de l’Intérieur, le Ministre des Transports, le Ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail Familial en vue de mobiliser la flotte aérienne et maritime, dans les prochains jours, pour rapatrier les algériens bloqués à l’étranger ainsi que les établissements hôteliers devant servir dans ce cadre pour la période de quatorzaine sanitaire préventive applicable aux personnes rapatriées », lit-on dans ce communiqué.

Cette opération qui sera engagée dès la semaine prochaine, précise la même source, privilégiera en premier lieu les familles bloquées ainsi que les personnes ayant effectué les déplacements pour des soins et nos étudiants à l’étranger.

Le premier ministère souligne, dans la foulée, que «nos représentations diplomatiques et consulaires seront mobilisées tous les jours de la semaine pour l’encadrement de cette opération et pour assister et aider les citoyens concernés jusqu’à leur retour au pays ».

« Il y a lieu de signaler que nos citoyens inscrits pour le rapatriement seront avisés et contactés par nos postes diplomatiques et consulaires par e-mail et par SMS », ajoute le premier ministère dans son communiqué.

Plusieurs milliers de personnes, rappelons-le, restent bloqués à l’étranger, notamment en France. Sans ressources financières, ces personnes ont lancé plusieurs SOS à l’adresse des autorités. Mais en vain. Cette nouvelle opération de rapatriement sera-t-elle la bonne pour ces Algériens bloqués à l’étranger ?

Catégories
Société

Coronavirus : 12 algériens bloqués aux îles Maldives « sans aucune assistance »

Douze ressortissants algériens se retrouvent actuellement bloqués aux îles Maldives suite à la suspension de toutes les liaisons aériennes et maritimes, en prévention contre la pandémie Covid-19.

Sur les 12 ressortissants algériens, un seul uniquement a été pris en charge par l’Etat maldivien et placé en quarantaine. Un autre ressortissant algérien se trouve à l’aéroport de Malé, capitale des Maldives, où il passe ses jours et nuits en attendant la reprise des vols. Tandis que les dix autres « sont toujours dans leur hôtels, en rallongeant à chaque fois leurs séjours à leurs frais » témoigne l’un d’eux.

Contactée,, l’Ambassade de New Delhi en Inde qui gère aussi les Maldives, « nous a demandé de patientez » en nous informant qu’on a été « signalés aux autorités algériennes ».

« Livrés à nous même, nous avons pu, tant bien que mal, négocier avec les hôteliers pour rallonger nos séjours, mais cette situation ne peut durer longtemps, puisque nous n’avons aucune visibilité sur notre sort pour des semaines » se sont plaints les algériens bloqués qui espèrent un rapatriement avant l’arrivée du mois sacré.

En respectant la décision des autorités de suspendre les liassions pour endiguer la propagation du Coronavirus, les algériens bloqués ont appelé l’Etat algérien à prendre en charge ces ressortissants « piégés par cette décision, et qui ne demandent qu’une seule chose, rentrer chez eux »

Catégories
Société

Coronavirus : début vendredi du rapatriement de 1.788 Algériens bloqués en Turquie

L’opération de rapatriement de 1.788 Algériens bloqués à Istanbul en Turquie, suite à la fermeture de l’espace aérien à l’effet de réduire les risques de la propagation de la pandémie de Coronavirus, débutera vendredi 3 avril et durera trois jours, a indiqué jeudi un communiqué du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales.

L’opération de rapatriement des citoyens algériens bloqués à Istanbul se déroulera selon un planning de vols prévus du 3 au 5 avril, à bord d’avions d’Air Algérie et de Turkish Airlines, a précisé la même source.

Les ressortissants algériens seront placés immédiatement en quarantaine à leur arrivée en Algérie, dans le cadre des mesures prises par les autorités du pays pour endiguer la propagation du Covid-19.

A cet effet, des structures d’accueils dont des hôtels, des complexes touristiques se trouvant dans la wilaya d’Alger et de Boumerdès, ayant une capacité totale de 1.930 places, ont été réquisitionnés pour assurer la meilleur prise en charge de ces personnes, a fait savoir le ministère de l’Intérieur.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune avait annoncé, mardi, le lancement imminent du rapatriement des Algériens bloqués en Turquie ».

« Dans deux ou trois jours, nous entameront le rapatriement de ces ressortissants, graduellement suivant la libération des structures réservées à la mise en quarantaine », avait déclaré le Président de la République lors d’une entrevue avec des représentants d’organes de presse nationaux, diffusée sur la Télévision publique.

« Cette procédure concernera, au début, les familles en attendant la vérification de l’identité d’autres personnes », avait-t-il précisé, tout en rappelant que l’Algérie avait déjà organisé, les 20 et 21 mars, « en dépit de la fermeture de l’espace aérien » des opérations de rapatriement de 1.800 citoyens à partir de la Turquie.

Depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus, l’Algérie a rapatrié plus de 8.000 Algériens à partir de différents pays du monde.

Catégories
Politique Société

Covid-19 : Boukadoum dit suivre de près la situation des Algériens bloqués à l’étranger

Le ministère des Affaires étrangères a affirmé, jeudi, dans un communiqué que ses services centraux « suivent de près », et « 24 heures sur 24 », la situation des Algériens bloqués dans certains pays suites à la suspension des liaisons internationales comme mesure préventive contre la propagation du coronavirus.

« Le ministère des Affaires étrangères annonce que ses services centraux suivent de près , et 24 heures sur 24, la situation des Algériens bloqués dans certains pays, en coordination permanente avec nos représentations diplomatiques et consulaires et les autorités des pays concernés, et avec la même démarche adoptés pour le rapatriement des citoyens algériens vers le territoire national suite à l’apparition du coronavirus, et ce en application des instructions du président de la République », affirme le communiqué du ministère.

S’agissant de la situation des Algériens bloqués en Turquie, le ministère des Affaires étrangères a assuré que « toutes les mesures ont été prises en coordination et en coopération avec les autorités turques pour leur prise en charge, en attendant de confirmer l’identité de nombre de personnes parmi les citoyens bloqués », en ajoutant que ceux-ci seront rapatriés en Algérie, une fois la période de quarantaine achevée et leurs identités vérifiées.

Le ministère a en outre précisé que le nombre des personnes bloquées augmente quotidiennement, ce qui suscite des doutes et des interrogations, d’autant que beaucoup d’entre eux ne sont pas en possession de billets d’avion ni encore moins de documents de voyages officiels.

A ce titre, le ministère rappelle « le rapatriement de tous les citoyens bloqué à l’étranger, dont le nombre a atteint, jusqu’au 21 mars courant, 1811 personnes, à travers six vols consacrés dans ce sens ».

Rappelons que un millier d’algériens bloqués au niveau de l’aéroport international d’Istanbul pendant plus d’une semaine ont été pris en charge, hier jeudi, par les autorités turques. Ils on été conduits vers les cités universitaires de Karabük à Ankara où ils seront hébergés jusqu’à ce qu’ils puissent retourner en Algérie.

Avec APS.

Quitter la version mobile
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR