Politique

8e jour de grève de la faim pour Tadjadit, Khimoud et Benrahmani

Published

on

Trois détenus du Hirak à savoir Mohamed Tadjadit, Nouredine Khimoud et Abdelhak Benrahmani, sont à leur huitième jour de grève de la faim qu’ils ont déclarée ouverte le 27 décembre passé. Selon l’une de leurs avocats, maitre Nassima Rezazgui, cette grève a été entamée pour contester « l’arbitraire » dont ils font l’objet. 

Sous mandat de dépôt le 27 août passé, « leur dossier est toujours bloqué au niveau du juge d’instruction du tribunal de Bab el Oued à cause de la vacance du poste de ce dernier ». Les détenus dénoncent l’incarcération « abusive » et le retard du programmation de leur procès, a affirmé l’avocate à Interlignes.

Pour Mohamed Tadjadit et Nouredine Khimoud c’est la troisième grève de la faim. Notons-le, les activistes sont en détention depuis plus de quatre mois sans être auditionnés.

Ils sont poursuivis pour “publications pouvant porter atteinte à l’unité nationale”, “outrage à corps constitué”, “atteinte à la personne du président”, “atteinte à la sécurité et à l’unité nationale”, et “exposition de la vie d’autrui au danger en incitant à un rassemblement pendant la période du confinement”, entre autres inculpations.

Pour rappel, Mohamed Tadjadit, surnommé le poète du Hirak, a déjà été arrêté en novembre 2019 et condamné en décembre 2019 à 18 mois de prison ferme pour “atteinte à l’unité nationale”. Il a été condamné en appel, en mars dernier, à un an de prison avec sursis.

 

 

 

 

Comments

Édité par EURL INTERLIGNES MEDIA | Copyright © 2019

Quitter la version mobile