Suivez-nous

Politique

79e vendredi: Relaxe, prison ferme et non-lieu pour les manifestants arrêtés

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

Plusieurs manifestants arrêtés vendredi dernier lors des tentatives de reprise du Hirak ont été présentés dimanche devant les différentes instances judiciaires du pays. Les décisions des juges été diversifiées. Certains manifestants ont été relaxés, d’autres ont bénéficié d’un non-lieu tandis que trois d’entre eux ont été condamnés à de la prison ferme.

C’est à Mostaganem que trois mois de prison ferme sans mandat de dépôt ont été prononcés contre cinq manifestants, informe le comité national pour la libération des détenus (CNLD) tout en précisant que ces trois prévenus ont été arrêtés le jeudi 20 août. Le parquet avait requis 18 mois de prison ferme avec mandat de dépôt et une amende de 20 000 Da. Onze autres manifestants, dont trois femmes, arrêtés le vendredi 21 août et poursuivis pour “attroupement non autorisé ” ont été relâchés, informe le CNLD. leur procès a été renvoyé au 20 septembre.

A El Bayadh, le parquet a prononcé le non-lieu au profit des huit manifestants arrêtés. Ils ont tous été relâchés, selon la même source. Pareil à Ouargla où les dix manifestants présentés en comparution immédiate au tribunal de Touggourt ont été relaxés.

Pour rappel, plusieurs manifestants dans diverses wilayas ont tenté de renouer avec le mouvement de protestation populaire suspendu en mars dernier en raison de la pandémie de coronavirus. Les manifestations n’ont pas eu lieu, les manifestants ont été dispersés, plusieurs d’entre eux ont été arrêtés.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR