5ème mandat : le mouvement Mouwatana met « le pouvoir devant ses responsabilités »

Le mouvement Mouwatana (Citoyenneté) réagit à la multiplication des appels des partis proches du pouvoir à un 5ème mandat et met en garde contre le pouvoir et ses soutiens.    « Le gouvernement et les partis clients du pouvoir sont entrés, de leur propre aveu, en campagne anticipée pour le cinquième mandat en violation flagrante des lois républicaines et de la morale tout court », explique l’instance de Coordination de Mouwatana s’est réunie le 8 Août 2018 à Alger.

Le mouvement Mouwatana (Citoyenneté) réagit à la multiplication des appels des partis proches du pouvoir à un 5ème mandat et met en garde contre le pouvoir et ses soutiens.

« Le gouvernement et les partis clients du pouvoir sont entrés, de leur propre aveu, en campagne anticipée pour le cinquième mandat en violation flagrante des lois républicaines et de la morale tout court », explique l’instance de Coordination de Mouwatana s’est réunie le 8 Août 2018 à Alger.

Dans une déclaration rendue publique, aujourd’hui, le mouvement souligne que le contexte politique est « marqué par la volonté du régime à imposer la présidence à vie de M. Bouteflika en faisant fi des dispositions de la Constitution, qui limite pourtant les mandats à deux et de son état de santé invalidant ».

Ce faisant, Mouwatana, selon la même déclaration, dénonce et condamne « ces comportements peu honorables, aggravés par l’utilisation illégale et abusive des moyens de l’Etat, (siège du gouvernement, université, moyens humains et politiques etc…), qui dans un Etat de droit et avec une justice digne de ce nom, aurait donné matière à poursuites pour actes délictueux ».

« Dans ce climat général d’un coup d’Etat rampant opéré par une clique utilisant comme otage consentant un homme qui a trahi le serment constitutionnel en profitant d’une démission générale des institutions pourtant impliquées dans le maintien de ce régime en dérive mafieuse, les Algériens sont en droit de réagir et de refuser l’humiliation qui leur est imposée », ajoutent les animateurs de ce mouvement composé de chefs de partis et des personnalités nationale.

Poursuivant, les animateurs de ce mouvement estiment que « le pouvoir et ses soutiens auront à assumer les conséquences de toute réaction populaire dont les prémisses se multiplient ». « Mouwatana prendra ses responsabilités et défendra de manière pacifique mais résolu l’honneur de ce pays », lit-on dans ce document. Le mouvement Mouwatana, rappelons-le, s’est engagé à faire barrage au 5ème mandat du chef de l’Etat en recourant, le cas échéant, à des manifestations pacifiques.

Mégabannière (728x90)