5e mandat : « l’annonce de la candidature de Bouteflika est imminente », selon Ouyahia  

Crédit photo: DR | Le président de la république interpelle son premier ministre Ahmed Ouyahia au sujet de la privatisation des entreprises.

Crédit photo: DR | Le président de la république interpelle son premier ministre Ahmed Ouyahia au sujet de la privatisation des entreprises.

Le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, réitère à nouveau son appel à la candidature du chef de l’Etat à un cinquième mandat consécutif.

 

« Nous avons fait notre choix et nous l’avons annoncé au mois de juin dernier : nous appelons le moudjahid Abdelaziz Bouteflika à se porter candidat une autre fois », lance-t-il, à l’ouverture aujourd’hui à Alger des travaux de la session ordinaire du Conseil national du parti.

Le patron du RND emboite même le pas à son chargé de communication, Seddik Chihab, en laissant entendre que l’annonce officiel de l’engagement du chef de l’Etat pour une nouvelle mandature ne devrait pas tarder.

« En juin, nous avons lancé un appel et aujourd’hui, le 31 janvier 2019, nous commençons à entrevoir la lueur de la bougie de cet appel, et nous espérons qu’il se concrétisera », affirme-t-il.

 Ahmed Ouyahia n’a raté l’occasion pour rassurer sur « la stabilité et la paix réalisées grâce à la politique de son excellence le président de la république ». « L’Algérie vit dans la stabilité et la paix après 14 ans de réconciliation nationale que nous devons au président Bouteflika et les sacrifices des éléments de l’ANP et des services de sécurité », soutient-t-il.

Et d’ajouter : « En 2018, nous avons réalisé des résultats satisfaisants sur le plan social et économique, d’autant plus qu’ils ont été obtenus dans une conjoncture loin de l’aisance financière. Si nous n’avons pas connu la situation des années 80, ni le recours au FMI, c’est grâce à la sagesse et aux décisions prises par le président Bouteflika qui a dirigé le pays pendant 20 ans ».

« L’avenir est dans la continuité »

Le secrétaire général du RND n’a pas aussi manqué cette occasion de répondre indirectement au général-major à la retraite et candidat à la candidature à la prochaine présidentielle, Ali Ghediri. «Pour certains hommes politiques, l’avenir est dans le changement, pour ne pas dire dans la rupture. Moi, je dis que l’avenir est dans la continuité, parce que nous sommes un pays qui continue à se construire et qui remet de l’ordre dans la maison», lance-t-il.

Ahmed Ouyahia donne également l’impression qu’il n’a pas digéré la défaite cuisante de son parti lors des dernières sénatoriales. Et il s’en prend à nouveau au parti « vainqueur », le FLN qui est portant son allié au sein de l’Alliance présidentielle.

 « Le RND est sorti de cette bataille avec un sentiment amer. Ce sentiment n’est pas dû aux résultats obtenus par le RND, mais à cause des dépassements flagrants enregistrés dans certaines wilayas. Ce sentiment est aussi dû au recours à la violence vile qu’on a vue dans d’autres wilayas. En votre nom et en mon nom personnel, je dénonce avec force ces dépassements et ces dérapages qui ne servent ni la démocratie ni l’État de droit », martèle-t-il.

Adsence Milieu article