Connect with us

Campus

42e mardi : les étudiants insistent sur le rejet des élections

Les étudiants ont marché par milliers pour ce 42e mardi consécutif contre le pouvoir en place, réitérant leur rejet sans conditions de l’élection présidentielle du 12 décembre et réclament, dans la foulée, un “Etat civil et non militaire”.

Avatar

Published

on

© Sami K. El Watan | Marche des étudiants à Alger, mardi 1 octobre 2019

Ils poursuivent sans répit leur révolution pacifique pour une Algérie nouvelle, sans les résidus du régime politique en place. Leur mobilisation est, désormais, plus importante et quasi permanente à mesure que l’élection présidentielle approche. Pour les jeunes protestataires, l’organisation de ce scrutin fera renaitre le pouvoir dont la quasi majorité des Algériens clame l’extinction.

Comme il est de rigueur, depuis le début de la manifestation estudiantine, des jeunes, des travailleurs, ainsi que retraités se joignent à la marche. Le message des manifestants et des citoyens qui ont marché en masse aujourd’hui est clair : “on ne votera pas pour la Issaba“.

Un nouveau slogan a vite trouvé sa place dans le répertoire des mots d’ordre du mouvement estudiantin : “ma tkhawfounach bel 3ochriya, w hna rabatna l’miziriya, (vous ne nous faites pas peur avec la décennie noire, on a grandi dans la misère). Autre chant à succès : «Ahna ouled Amirouche, marche arrière ma n’ouellouche, djaybine el houriya! (Nous sommes les enfants de Amirouche, pas de marche arrière, on arrachera la liberté)».

Le vice-ministre de la Défense, Gaïd Salah, désormais véritable homme fort du pouvoir, est vigoureusement critiqué par les protestataires. “Ecoute traître, Etat civil et pas militaire“, “Gaid Salah, on ne votera pas, dégage“, scandent en chœur les jeunes Hirakistes.

Ils insistent sur cette mascarade électorale, nous insistons sur la poursuite du Hirak. Ils feignent d’ignorer toutes les revendications populaires, mais ils ignorent que le peuple ne fera plus machine arrière et rejette en bloc leur plan. Leurs manœuvres ne servent plus à rien et il n’est pas question de voter pour des larbins qui ne feront rien pour ce pays que de ressusciter ce pouvoir décrépi“, assène une manifestante qui lance un appel au renforcement de la mobilisation et au maintien du caractère pacifique du Hirak.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR