Suivez-nous

En continu

Syrie : la Turquie annonce un sommet avec la Russie et l’Iran

La Turquie a annoncé jeudi qu’elle allait accueillir un sommet trilatéral avec la Russie et l’Iran consacré à la Syrie, où une nouvelle escalade de la violence met à mal les efforts de paix.

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Le président turc Recep Tayyip Erdogan prononce un discours à Ankara le 8 février 2018.

Cette décision a été prise au cours d’un entretien téléphonique jeudi entre les présidents Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine, ont affirmé des responsables au sein de la présidence turque. Aucune date n’a été avancée pour ce sommet, un haut responsable turc indiquant à l’AFP que celle-ci serait annoncée « plus tard ». Moscou s’est toutefois montré moins affirmatif quant à l’organisation d’un tel sommet : « Il a été question d’une rencontre entre les trois présidents. Aucune date précise n’a été déterminée », a commenté le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov à l’agence RIA-Novosti. La Russie et l’Iran, qui soutiennent le régime de Bachar al-Assad, et la Turquie, qui appuie l’opposition, avaient tenu un premier sommet trilatéral dans la station balnéaire russe de Sotchi en novembre dernier. L’annonce par les Turcs d’un deuxième sommet survient alors que la Syrie, déchirée par un conflit ayant fait plus de 340.000 morts depuis 2011, connaît depuis plusieurs semaines un regain de violences sur le terrain. Le régime syrien, soutenu par Moscou et Téhéran, a lancé une nouvelle offensive contre la province rebelle d’Idleb (nord-ouest), et a renforcé cette semaine les bombardements contre l’enclave de la Ghouta orientale, près de Damas.

Offensive turque

En parallèle, la Turquie a lancé le mois dernier une offensive dans la région d’Afrine (nord-ouest de la Syrie) contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG). Ce faisant, elle a ouvert un nouveau front dans un conflit déjà complexe. Lors de l’entretien avec M. Poutine jeudi, M. Erdogan a « partagé des informations » concernant cette offensive, ont indiqué les sources turques. Pour nombre d’analystes, l’opération turque à Afrine, baptisée « Rameau d’olivier », n’aurait pas pu être lancée sans l’aval de Moscou, maître de l’espace aérien dans cette zone. Toutefois, la destruction d’un appareil russe dans la province d’Idleb la semaine dernière, revendiquée par un groupe jihadiste, semble avoir compliqué la donne. Moscou a salué le rôle d’Ankara dans la récupération du corps du pilote russe, mais l’armée turque n’a pas annoncé de frappes aériennes à Afrine depuis plusieurs jours. Des analystes y voient le signe que la Russie a appuyé sur le bouton « pause ». « La Russie maîtrise le tempo opérationnel de Rameau d’olivier en ouvrant/fermant l’espace aérien », résume sur Twitter l’expert militaire turc Metin Gürcan. Si elles soutiennent des camps opposés en Syrie, la Turquie et la Russie ont renforcé ces derniers mois leur coopération sur ce dossier dans le cadre d’un réchauffement de leurs relations après une grave crise diplomatique fin 2015.

La Syrie censée contribuer

Avec l’Iran, ces deux pays ont notamment parrainé des discussions dans la capitale du Kazakhstan, Astana, ayant abouti à la mise en place de plusieurs « zones de désescalade » en Syrie censées contribuer à faire taire les armes. Lors de leur entretien jeudi, MM. Erdogan et Poutine sont convenus d' »accélérer » l’installation de nouveaux postes d’observation dans la province d’Idleb, dans le cadre de l’une de ces « zones de désescalade ». En outre, selon les sources turques, les deux dirigeants se sont entretenus de la situation humanitaire dans la Ghouta orientale, où plus de 170 civils ont été tués cette semaine dans des bombardements aériens. Lors d’un discours jeudi, M. Erdogan a de nouveau qualifié M. Assad d' »assassin », excluant toute discussion avec lui.

Avec AFP

En continu

Liste des détenus d’opinion arrêté(e)s durant le Hirak (CNLD)

Le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) a rendu public aujourd’hui 26 septembre la liste des détenus arrêté durant le mouvement populaire. Le comité précise que cette liste n’est pas complète et sera mise à jours dès que les avocats leurs signalent un nouveau cas.

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.
© Interlignes MEDIA | Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.

1/ Arretés le vendredi 21 juin 2019:

Kamel BELEKEHAL;
Akli OKBI;
Ali IDIR;
Mohamed BOUDJEMIL;
Hamza KAROUNE;
Bilal BACHA;
Djaber AIBECHE;
Messaoud Leftissi;
Khaled OUDIHAT;
Hamza MEHARZI;
Tahar SAFI ;
Mouloud CHATRI ;
Samir idir GERROUDJ ;
Nacer TIMSI ;
Amine OULD TALEB ;
Abderrahmane BOUDRAA ;
Khaled OUIDIR;
Makhlouf BIBI;

2/ Arrétés le vendredi 28 juin 2019:

Mohamed AGOUAZI;
Hafid BARACHE;
Bakir BETLICHE;
Aala DEROUICHE;
Arezki AZOUG;
Samira MESSOUCI ;
Amokrane CHALLAL ;
Elhadi KICHOU ;
Mustapha Hocine AOUISSI ;
Amar ACHERFOUCHE ;
Arezki CHAMI ;
Hilal YAHIAOUI ;
Abdelbasset KHEBANI ;
Mohand Ameziane BELHOUL ;
Nabil BOUNOUH ;
Kamel BOUALOUACHE ;
Ghimouz AKRAM ;
Abdelkader Toufik BACHA ;
Kheiredine BENZINE ;
Fazil DECHICHA ;

3/Arrétés le vendredi 13 Septembre 2019:
Rachid HIRET;
Sammy ABBAS;
Boualem OUAHABI;
Mohamed SMALLAH;
Menad TISSEMLAL ;
Menaouar OUAÂZANE ;
Rachid SADAOUI ;
Sadek LOUAIL ;
Mohamed DAADI ;
Nabil BOUALAKMAH ;
Réda BOUARISSA ;
Bilal ZIANI ;
Mohamed Amine CHELALI;
Ahcene HAMZA;
Kheireddine MEDJANI;
Bachir ARHAB;
Kader RASSELMA;
Hakim MIHOUBI;
Sid Ahmed BOUHRAOUA;
Rabah MAHROUCHE;
Wafi TIGRINE;
Laamouri BELAIDI;
Toufik DJILALI;
Mohamed GADI;
Hamidou GARIDI ;
Fatehi DIYAOUI;
Mohamed BOUHERAOUA ;

4/ Arrétés le mardi 17 septembre 2019:
Nour Houda DAHMANI;
Salah MAATI;

5/ Arrêté le mercredi 19 septembre à Constantine actuellement à la prison de Tidia (Constantine). Son procès fixé pour mercredi 2 Octobre : Semmani Amazigh.

Sadeddine Youcef islam ;
Zineddine Bouguetaya.
Lakhdar BOURAGÂA, arrété le samedi 29 juin 2019;
Samir BELARBI arrété le lundi 16 septembre 2019;
Fodil BOUMALA arrété le jeudi 19 septembre 2019;
Khaled ChOUITER, arrété le lundi 24 juin 2019;
Hamza DJAOUDI, arrété le jeudi 22 aout 2019;
5/ Détenus libérés :
*Salim Ihaddaden et Ait yahia Ali smail (Chlef, arrétés le vendredi 21 juin et libérés le 28 juillet 2019;
*Nadir Fetissi (Annaba , le jeudi 8 aout 2019) ;
*Hakim Aissi (Mostaganem; arrété le vendredi 5 juillet et libéré le mercredi 09 septembre 2019)
*Benhabib Madjid et Sayah Aissam (Tlemcen, le mardi 24 septembre 2019) ;
*Karim TABBOU arrété le mercredi 11 septembre 2019 et libéré (provisoire) le mercredi 25 septembre.

Lire la suite

En continu

L’ancien président Français Jacques Chirac est mort

L’ancien président de la République Jacques Chirac est mort jeudi matin à l’âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux à l’AFP.

Avatar

Publié

le

Le président Jacques Chirac le 22 février 2005
© Dr | Le président Jacques Chirac le 22 février 2005

« Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement », a déclaré M. Salat-Baroux, époux de Claude Chirac.

Lire la suite

Accueil

Boudjemaa Talaï devant la Cour suprême ce lundi

Avatar

Publié

le

L’ancien ministre des transports et des travaux publics, Boudjemaa Talaï, comparait ce lundi, devant le juge enquêteur près la Cour suprême pour être entendu sur des affaires liées à la corruption.

 

Boudjmaa Talaï qui est cité dans des affaires de malversation enregistrées dans le secteur des travaux publics, doit répondre aux chefs d’accusation d’octroi d’indus avantages dans les marchés et contrats publics, de dilapidation de deniers publics, d’abus de fonction et conflit d’intérêt et corruption dans l’octroi des marchés publics.

Pour rappel,  le ministère de la Justice avait demandé, en juin dernier, la levée de son immunité parlementaire.

Lire la suite

Tendances