Connect with us

Campus

22e mardi : les étudiants exigent un “dialogue avec les compétences”

Avatar

Published

on

Drapeaux et pancartes en main, les étudiants ont entamé, ce mardi 23 juillet, leur 22e marche contre le pouvoir en place. Bien que la mobilisation soit moins forte que les mardis précédents, les jeunes hirakistes restent déterminés à poursuivre leur “révolution pacifique” réclamant de tous leurs vœux, et pour la énième fois, le départ de tous les symboles du pouvoir pour l’édification d’un Etat civil et démocratique.

 

La marche a démarré à 10h30 depuis la Place des Martyrs, en présence de quelques centaines d’universitaires. Soutenus, comme à l’accoutumée, par des têtes grisonnantes, les étudiants ont sillonné les principales ruelles de la Capitale scandant à tue-tête “dawla Madania machi 3askaria” (Etat civil et non militaire) comme pour dénoncer l’immixtion de l’institution militaire dans les affaires politiques du pays. Une revendication également clamée par les riverains au passage de la foule juvénile.

Bravant la chaleur suffocante et le dispositif policier déployé dans tous les coins de la Capitale, les étudiants ont réitéré les revendications portées par le peuple algérien depuis le 22 février. “L’étudiant s’engage, système dégage“, scandent les jeunes hirakistes. Munis de pancartes sur lesquelles on peut lire : “non à la répression“, “presse et justice indépendantes“, les étudiants ont appuyé leurs messages écrits en scandant “le peuple veut un pouvoir civil”.

Le chef d’état-major, Ahmed Gaid Salah, a été, comme chaque mardi de contestation estudiantine, la cible des étudiants qui n’ont pas manqué de critiquer violemment ses interventions qu’ils considèrent “anti-démocratiques“. “Gaid Salah dégage” ou encore “Gaid Salah, chiyat el imarat”, ont scandé les étudiants.

Par ailleurs, les étudiants ont soutenu l’initiative du dialogue national, cependant, ils fixent aussi leur préalable. Par centaines, ils scandent “Un dialogue avec les compétences“. Il n’est pas question pour les jeunes étudiants de procéder au dialogue en désignant des personnalités qui ne feront pas l’unanimité.

Les étudiants dont leur nombre a nettement baissé en raison des vacances universitaires ont réitéré leur appel à la libération des détenus d’opinion “Libérez nos frères, libérez Lakhdar Bouregaâ”, ont également scandé les jeunes manifestants.

“نديرو حوار مع الكفائات”

Campus

Universités : la date de reprise “fixée par les recteurs” selon la situation épidémiologique

Avatar

Published

on

By

La date de la reprise progressive des cours de l’année universitaire 2020/2021 à partir de septembre “sera laissée à l’appréciation des recteurs qui devront prendre en considération la situation épidémiologique dans chaque wilaya et chaque région”, a indiqué samedi à partir de Skikda le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane.

“Un protocole pour la reprise progressive des cours universitaires a été mis en place en coordination avec le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière”, a précisé le ministre en marge d’une visite d’inspection dans la wilaya de Skikda, rappelant que la rentrée universitaire “a été fixée au 23 août prochain, tandis que les cours devraient reprendre progressivement au gré de l’évolution de l’épidémie du coronavirus.”

Le ministre a affirmé, à ce propos, que “la protection de la santé de la famille universitaire est au centre des préoccupations de la tutelle,” tout en insistant sur “le rôle primordial du partenaire social dans la lutte contre la propagation de l’épidémie à travers son implication dans le travail de sensibilisation.”

Faisant part de son souhait de voir la situation épidémiologique s’améliorer avant le début de la prochaine rentrée universitaire, Abdelbaki Benziane a souligné que “le ministère de l’Enseignement supérieur s’adapte et suit avec minutie l’évolution de cette crise sanitaire.”

Concernant l’ouverture de l’université sur son environnement socioéconomique, le ministre a indiqué “qu’offrir des emplois et des stages aux étudiants figure parmi les priorités de son département ministériel comme en attestent les nombreuses conventions signées avec les secteurs concernés.”

M.Benziane avait, lors de sa visite dans la wilaya de Skikda, inauguré plusieurs nouvelles infrastructures réalisées dans le but d’améliorer les conditions pédagogiques pour la prochaine rentrée.

Il a ainsi inauguré une enceinte de 8000 places pédagogiques, réalisée pour un montant de 3,56 milliards de dinars, en vue de décongestionner l’université 20 Août 1955 de Skikda et de lui permettre de créer de nouvelles spécialités.

Le ministre a également inauguré une résidence universitaire de 2000 lits dans la commune d’El Hadaik, dont la réalisation a nécessité la mobilisation d’une enveloppe financière de 1,98 milliard de dinars.

Il s’est également rendu sur le chantier de réalisation de 200 logements de fonctions sur ce même campus, où il a écouté les préoccupations des enseignants concernant le retard qu’accuse ce projet lancé en 2013 et est à l’arrêt “depuis plusieurs mois maintenant.”

Le ministre a affirmé à ce sujet suivre de près cette question d’autant plus que les travaux ont atteint un taux d’avancement de l’ordre de 95%, expliquant que “l’arrêt des travaux est dû au manque de budget et que le parachèvement des logements sera étudié avec les responsables locaux,” sans avancer la date de leur livraison.

Continue Reading

Campus

Coronavirus : Abdelmadjid Tebboune ordonne la fermeture des écoles et des universités

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, Abdelmadjid Tebboune a ordonné, ce jeudi 12 mars, la fermeture des Ecoles et des universités à compter d’aujourd’hui jusqu’à la fin des vacances de printemps soit le 05 avril prochain, a annoncé un communiqué de la présidence.

Cette décision concerne les universités, les instituts d’enseignement supérieur, les centres de formations professionnelles, les écoles coraniques, les zaouias, les écoles privées et les crèches. A l’exception des facultés où se déroulent encore les rattrapages et examens.

Cette mesure intervient après celle du ministère de la Culture qui ordonne le “report de toutes les activités, rencontres et manifestations culturelles” dans le cadre des “mesures préventives prises par l’Etat depuis l’apparition du coronavirus”, comme annoncé par un communiqué du ministère.

Pour rappel, l’Algérie a enregistré, ce jeudi 12 mars, un premier décès suite au coronavirus, et a recensé cinq nouveaux cas.

Continue Reading

Campus

Coronavirus : le ministère de l’enseignement supérieur annonce des mesures préventives

Avatar

Published

on

Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a indiqué ce dimanche que des mesures “préventives” ont été mises en place pour assurer la continuité des cours en cas d’apparition d’autres cas de virus Corona en Algérie. Ces mesures seront effectives à partir du 15 mars, selon un communiqué du ministère.

Ces dispositions pédagogiques consistent à mettre en ligne des cours qui couvriront au minimum un mois d’enseignement. Ces cours seront donc accessibles aux étudiants sur les plateformes numériques des établissements universitaires.

Le premier responsable du secteur informe que la même mesure sera adoptée pour les travaux dirigés qui seront joints par des « brèves corrections”, précise le communiqué.

En soulignant l’importance de ces dispositions afin de prendre en considération ces «  mesures techniques nécessaires pour maintenir la communication et les relations à distance entre le professeur et l’étudiant”, Chitour a appelé les différents responsables ainsi que les enseignants à s’engager dans ce processus pédagogique. Le ministre a également sollicité la coopération des étudiants les appelant à s’adapter à cet effort.

Par ailleurs, le Conseil national des enseignants du supérieur (Cnes), estime qu’il s’agit d’une volonté de la part du ministre de mettre les étudiants en vacances pendant un mois, « comme ce fut le cas l’année dernière, lorsque Tahar Hadjar a décidé d’accorder un mois de vacances aux étudiants en raison de leur implication dans le mouvement populaire», rapporte le quotidien le Soir d’Algérie.

Le syndicat l’accuse également de « semer l’alerte dans les universités, à travers cette note, tandis que l’Algérie ne compte aucun cas positif de coronavirus après le départ du ressortissant italien dans son pays ».

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR