Connect with us

Politique

22 février-22 novembre : Neuf mois de protestation et la même détermination

Le hirak ne désarme pas. Le mouvement populaire démontre qu’il a de l’endurance et un long souffle. Neuf mois, depuis son déclenchement pour faire barrage à la présidence à vie, la révolution populaire pacifique voit ses revendications évoluer, tout en maintenant la même détermination et le même engagement à faire échouer toutes les manœuvres du système en place.

Melissa NAIT ALI

Published

on

© INTERLIGNES | Manifestants qui brandissent des cartons rouges sur lesquels est marqué : "Pas de vote"
©INTERLIGNES|un carton rouge brandit par les manifestants en signe de rejet de la présidentielle.

En effet, malgré la mise en branle d’une stratégie diabolique par le régime en place en vue de le diviser, le mouvement populaire a su comment résister et maintenir, conséquemment, la pression.

La mobilisation enregistrée, aujourd’hui à l’occasion du 40e vendredi du Hirak qui coïncide avec la clôture du neuvième mois de la protestation qui avait commencé le 22 février dernier, confirme que rien n’arrête un peuple en pleine révolution.

Un peuple déterminé à enterrer un système désuet, mais qui tente à se maintenir à travers le processus électoral mis en marche. Comme à chaque vendredi, les manifestants ont envahi les rues et boulevards de la majorité des villes du pays, dont Alger, Annaba, Constantine, Sétif, Bordj Bou Arreridj, Béjaia, Bouira, Tizi Ouzou, Blida, Oran, Mostaganem, Tlemcen…

Carton rouge !

C’est pratiquement l’ensemble du territoire national qui se met en marche contre l’entêtement du pouvoir en place à imposer une présidentielle. Dans la capitale Alger, les manifestants ont brandi carrément un carton rouge en face des tenants du régime qui maintiennent leur logique de fuite en avant.

Portant le mot d’ordre de “Non! je ne vote pas contre mon pays», les cartons rouges ont orné les marches denses qui ont eu lieu dans toutes les rues d’Alger. Venants des quatre coins de la ville, les manifestants marchent sur plusieurs kilomètres pour rejoindre Alger-Centre et réitèrent leur détermination à faire barrage à cette élection “de la honte”.

© INTERLIGNES | Familles de quelques détenus dont celle de Karim Tabou

«Selmou essulta li chaab (remettez le pouvoir au peule)», « Intikhabat nteyhouhoum, wa Gaïd Salah dez maâhoum (Nous ferons tombez ces élections, Gaïd Salah, faites ce que vous voulez)» et « Isqat el vote wajib watani (faire barrage à ce vote est un devoir national)», scandent les protestataire, qui reprennent aussi en chœur les slogans hostiles au commandement de l’armée et au chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah.

« Non au coup d’Etat contre la révolution populaire »

Ils enchainent aussi : « Daoula madania ole ola machi 3askaria », « Les généraux à la poubelle et l’Algérie recouvrira son indépendance », « Nous, les enfants d’Amirouche, nous ne ferons pas marche arrière » et « Non au coup d’Etat contre la révolution populaire ».

Les manifestants réclament également la libération des détenus politiques et d’opinion. Le Hirak connait, depuis mercredi dernier, une nouvelle forme de contestation : les marches nocturnes.

Des centaines de personnes envahissent, chaque soir, les rues d’Alger et d’autres villes pour exiger l’arrêt de ce processus électoral qui vise à maintenir le système en place. Face à cette nouvelle forme de protestation pacifique, les autorités ont eu recours à des arrestations massives et sans ménagement des manifestants, dont une grande partie a été présentée devant la Justice. Cette dernière, notamment à Alger, n’a pas hésité à placer en détention certains manifestants.       

Politique

15 personnes arrêtées : le gouvernement s’engage à indemniser les victimes des feux de forêt

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR | Réunion pour indemniser les victimes des feux de forêts


Le premier ministre annonce déjà les résultats des enquêtes menées pour déterminer l’origine des feux de forêt. Dans un communiqué rendu public, cet après-midi, le gouvernement parle de l’arrestation de quinze « pyromanes ».


«Les enquêtes engagées ont permis d’aboutir à la neutralisation de quinze (15) personnes pyromanes qui ont fait l’objet d’interpellation, dont six (6) à Ain El Karma , trois (3) à Batna, deux (2) à Tipaza , deux (2) à Média, un (1) à Jijel et un (1) autre à El Taref. Trois (3) d’entre eux ont fait l’objet de mandats de dépôt et trois (3) autres sont sous contrôle judiciaire », indique un communiqué du premier ministère rendu public, aujourd’hui en début de soirée.

Selon la même source, le premier ministre, Abdelaziz Djerad, a insisté « sur l’impératif de l’application de la loi dans toute sa rigueur pour tout acte malveillant ou fausse déclaration visant à vouloir bénéficier indûment des aides de l’Etat ».

Par ailleurs, le gouvernement donne le bilan des feux de forêt enregistrés depuis le début de la saison estivale. Jusqu’à présent, le pays a connu « 1 381 foyers de feux qui ont ravagé une superficie cumulée de 14 496 hectares dont 4 268 hectares de forêts, 5 563 hectares de maquis et 4 665 hectares de broussailles ».

«Les dégâts ont aussi concernés une superficie de 1 085 hectares de récolte de blé et d’orge, 145 821 bottes de foin, 104 676 arbres fruitiers, 5111 palmiers, 360 ruches d’abeilles », indique aussi la même source.

Ce faisant, Abdelaziz Djerad, lit-on dans le même communiqué, a instruit les services concernés à l’effet de procéder, sans délais, au recensement des victimes des feux de forêts, à l’évaluation des dégâts subis et à proposer toutes mesures de nature à faciliter et accélérer les procédures de prise en charge des victimes.

Il insiste, dans ce cadre, sur la nécessité d’évaluer les dégâts et les pertes occasionnées par les feux de forêts par une expertise et à recourir, si nécessaire, aux compétences des sociétés d’assurance.

«Dans ce sillage, le Ministre de l’Agriculture a été chargé de mobiliser l’ensemble des moyens qui permettent aux exploitants ayant perdu leurs bétails, leurs arbres fruitiers ou leurs ruches de reconstituer rapidement leurs patrimoines », indique la même source.

Continue Reading

Politique

Explosion de Beyrouth : l’Algérie envoie des aides humanitaires au Liban

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | l'Algérie envoie une aide humanitaire au Liban

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a ordonné, suit à l’entretien téléphonique qu’il a eu mercredi après midi avec son confrère Michel Aoun, l’envoi immédiat d’aides au peuple libanais, indique un communiqué de la présidence de la République.

A cet effet, quatre avions s’apprêtent à décoller à destination de la capitale libanaise, Beyrouth, précise le communiqué.

Un avion transportant une équipe médicale composée de médecins, de chirurgiens et de personnel de la protection civile.

Un autre avion chargé de matériel médical et pharmaceutiques.

Un avion chargé de denrées alimentaires, et un quatrième avion qui transporte des tentes, des couvertures, etc.

Et enfin, un navire algérien transportant des matériaux de construction pour aider à reconstruire ce qui a été détruit par l’explosion, a conclu le communiqué de la Présidence.

Continue Reading

Politique

Explosions de Beyrouth: deux Algériens légèrement blessés

Avatar

Published

on

By

© DR| Ministère des Affaires Etrangères.

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé, mercredi, que deux (02) ressortissants algériens avaient été légèrement blessés lors des explosions qui ont secoué, mardi, le port de Beyrouth (Liban), affirmant que “jusqu’à présent aucune présence de ressortissants algériens n’a été signalée au niveau des hôpitaux de Beyrouth”.

“Après ma déclaration préliminaire, faite quelques heures après les explosions ayant secoué mardi 4 août le port de Beyrouth, nous avons confirmé aujourd’hui que deux (02) ressortissants algériens étaient légèrement blessés et jusqu’à présent aucune présence de ressortissants algériens n’a été signalée au niveau des hôpitaux de Beyrouth”, a déclaré le porte-parole du MAE, Abdelaziz Benali Cherif.

La même source précise que, “Des maisons et locaux commerciaux appartenant à trois (03) ressortissants algériens ont été considérablement endommagés, tandis que les biens de trois (03) autres ressortissants algériens, ainsi que le siège de notre ambassade à Beyrouth et la résidence de l’ambassadeur ont été légèrement touchés (vitres des fenêtres brisées)”.

“Le bilan de ces tragiques explosions fait l’objet de suivi par notre représentation diplomatique en vue d’évaluer son impact sur la communauté algérienne, résidant au Liban frère”, a assuré M. Benali Cherif.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR