Connect with us

Politique

20 ans de réclusion criminelle requis contre Bouazza, ex patron de la sécurité Intérieure

Published

on

© DR |

20 ans de réclusion criminelle ont été requis ce jeudi 16 septembre, par la cour d’appel militaire de Blida, contre l’ancien Directeur Général de la Sécurité Intérieure (DGSI), Wassini Bouazza récemment dégradé du grade de Général au rang de Djoundi, selon le quotidien El Watan.

D’après la même source, les comparutions ont débuté hier à la Cour d’appel militaire de Blida. Plusieurs anciens collaborateurs de Wassini Bouazza, tous des officiers des services de sécurité intérieure et de l’armée, ont été entendus. Selon le journal, six des 13 témoins ont vu leur statut basculer à celui d’accusés.

Poursuivi pour «non-respect des consignes militaires», «trafic d’influence», «enrichissement illicite» et «entrave au travail de la justice», Wassini Bouazza a été condamné en avril dernier à 16 ans de réclusion criminelle. Ces co-accusés avaient écopé de peines allant jusqu’à 15 ans de réclusion criminelle.

Arrêté en avril 2020, l’ancien patron de la Sécurité Intérieure a déjà été condamné par le tribunal militaire de Blida à une peine de 8 ans de prison ferme pour «faux et usage de faux», «atteinte à corps constitué», «détention d’arme à feu et de munitions de type 4». Une peine qui a été confirmée en juin 2020 par la Cour d’appel militaire.

Pour rappel, Wassini Bouaza, a été dégradé au rang de djoundi après avoir été auditionné par le conseil de discipline militaire, au début du mois de mai.


Continue Reading
Advertisement
Comments