Suivez-nous

Campus

112e mardi: les étudiants défient la chaleur, le jeûne et la répression

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© INTERLIGNES | 112e mardi du Hirak
© INTERLIGNES | 112e mardi du Hirak

Des centaines d’étudiants, soutenus par des citoyens, ont marché aujourd’hui à Alger à l’occasion de 112e mardi du Hirak estudiantin.

Malgré quelques échauffourées au milieu et à la fin de la manifestation marquée par quelques arrestations, les protestataires ont imposé leur marche en ce premier jour du mois sacré.

Comme à l’accoutumée, le coup d’envoi a été donné vers 11h de la place des martyrs. Pancartes brandies et slogans scandés, les manifestants sont catégoriques et ils revendiquent le départ de tout le système politique et l’instauration d’une période de transition.

« Étudiants s’engagent, système dégage », « dawla madania machi askaria », « Sahafa houra, Adala moustaqila » et « Djazair Houra et demokratiya » ont été les slogans qui ont marqué la marche.

Réagissant à l’arrestation, puis le placement sous mandat de dépôt de plus de 23 manifestants la semaine passée, les manifestants accusent « la justice du téléphone », tout en revendiquant « une justice de transition ». Les manifestants placés sous mandat de dépôt sont, selon eux, « un coup orchestré par le DRS” ( services secrets NDLR). Les protestataires revendiquent la libération des détenus surtout en cette période de jeûne.

La police a barré la route à la rue d’Isly. Ce geste a provoqué la colère des manifestants qui ont forcé le cordon policier. A ce moment là, les casques bleus ont procédé au matraquage pour tenter de disperser la marche. Quelques minutes d’échauffourées, puis les manifestants ont repris leur chemin et ont continuer la marche. A la fin de la manifestation, la police a arrêté un manifestant devant la faculté centrale, chose qui a créé beaucoup de tensions.

Lire la suite
Publicité
Commentaires